bien-être Recherche Scientifique santé santé et bien être

Qui êtes vous ?

Fibromyalgies.fr – Publié le samedi 15 juin 2024

C’est une question éminemment sérieuse que nous propose Paul Ingraham dans la newsletter PainSci Updates et sur PainScience.com © 2024 par Paul Ingraham.

Les douleurs chroniques, telles que la fibromyalgie, sont souvent perçues comme des conditions insurmontables et imprévisibles. Cependant, une étude récente dirigée par Aasdahl et ses collègues, publiée dans le journal BMC Musculoskeletal Disorders, a bouleversé cette vision en démontrant que le pronostic de ces douleurs dépend davantage de la personne elle-même que du diagnostic en question. Cette découverte révolutionnaire, rapportée par Paul Ingraham, éditeur de PainScience.com, nous pousse à repenser notre approche de la douleur chronique et offre une nouvelle lueur d’espoir pour les patients.

(elle avait commencé à émerger pour la fibromyalgie dans l’étude de l’Inserm sur ce sujet particulier)

Traditionnellement, on pensait que le diagnostic précis d’une condition médicale pouvait prédire son évolution et son traitement. Aasdahl et coll. ont remis en question cette idée en montrant que ce n’est pas le diagnostic qui détermine le pronostic, mais plutôt les caractéristiques individuelles des patients. Autrement dit, deux personnes avec le même diagnostic peuvent avoir des trajectoires de guérison très différentes en fonction de qui elles sont, et non de ce dont elles souffrent. En fait, c’est votre personne qui va déterminer vos possibilités devant la maladie. Nous voyons cela émerger depuis un moment avec les suggestions de plus en plus prégnantes des équipes médicales pluridisciplinaires.

Pour explorer cette idée, Aasdahl et son équipe ont étudié 147 personnes souffrant de douleurs chroniques, incluant des douleurs au cou, au dos, à l’épaule et la fibromyalgie, souvent regroupées sous le terme de « douleur complexe ». En les regroupant par diagnostic, ils ont observé des résultats variés et souvent imprévisibles. Une amélioration modeste sur un an était la norme, mais sans une ligne directrice claire reliant les diagnostics à des résultats spécifiques.

Ce qui rend cette étude particulièrement intéressante, c’est l’approche innovante d’Aasdahl qui a utilisé un système de classification basé sur les caractéristiques biopsychosociales des patients. Plutôt que de se concentrer uniquement sur les symptômes physiques, ils ont pris en compte l’intensité de la douleur, le niveau d’activité, les problèmes de sommeil, la détresse mentale et bien d’autres facteurs. En regroupant les patients selon ces critères, ils ont pu prédire plus précisément leur évolution, indépendamment du diagnostic. Mais quel médecin aujourd’hui prend en compte tous ces symptômes dans leur globalité ?

Vous devez vous connaître pour pouvoir réagir et progresser. C’est une analyse que nous avons depuis un moment. .

Cette étude souligne une vérité fondamentale souvent négligée : le pronostic de la douleur chronique est influencé de manière significative par la personne qui en souffre. Les caractéristiques individuelles jouent un rôle crucial dans la façon dont une personne réagit à la douleur et progresse vers la guérison. Cette perspective renforce l’importance de soins personnalisés et holistiques, qui tiennent compte de l’individu dans sa globalité plutôt que de se concentrer uniquement sur le symptôme. Nous devons, en particulier dans le groupe privé de l’association, tendre vers ces résultats.

Un Message d’Espoir ? Est-ce un pour vous ?

Pour les patients atteints de fibromyalgie et d’autres douleurs chroniques, ces découvertes apportent un message d’espoir. Elles indiquent que nous ne sommes pas définis par notre diagnostic, mais par notre résilience et notre capacité à nous adapter. En comprenant mieux les facteurs qui influencent notre santé, nous pouvons adopter des stratégies plus personnalisées et efficaces pour gérer et surmonter la douleur.

Paul Ingraham exprime cette idée avec éloquence :

« Le pronostic peut en réalité dépendre de qui nous sommes, plutôt que de la manière spécifique dont nous souffrons. »

Cette perspective offre une lueur d’espoir. Si nous comprenons mieux les facteurs biopsychosociaux qui influencent notre santé, nous pouvons adopter des approches plus personnalisées et efficaces. Cela signifie que chacun d’entre nous a le potentiel de surmonter les défis posés par la douleur chronique, en mettant l’accent sur notre résilience et notre capacité à nous adapter.

Nous ne sommes pas définis par notre diagnostic, mais par notre force intérieure et notre volonté de nous battre. Ensemble, en tant que communauté, nous pouvons trouver des moyens de soutenir ceux qui souffrent et de leur offrir un avenir plus lumineux.

Cordialement,

L’équipe de Fibromyalgies.fr

Paul Ingraham est éditeur de PainScience.com

Références

Aasdahl L, Granviken F, Meisingset I, et al. Trajectories of recovery in common musculoskeletal complaints by diagnosis phenotypes versus prognostic phenotypes. BMC Musculoskeletal Disorders. 2021;22:455. doi:10.1186/s12891-021-04332-3

Expertise collective de l’Inserm : https://www.inserm.fr/wp-content/uploads/2020-10/inserm-ec-2020-fibromyalgie-synthese.pdf

La SFETD sur son site regroupe certains éléments essentiels dans une recherche de diagnostic pour un éventuel malade en errance.

#Fibromyalgie #DouleurChronique #SantéHolistique #BienÊtre #Résilience #PainScience #Espoir