Cycles menstruels irréguliers trop longtemps : attention !

Image par Kelsey Vere de Pixabay

On ne s’affole pas. Mais on reste attentif.

Nous ne parlons pas ici dans cet article de fibromyalgie mais de cycles menstruels féminins irréguliers. Vous savez, ce truc qui vous perturbe chaque mois environ, qui est totalement indolore et sans conséquences pour certaines d’entre vous, et en fait souffrir certaines de manière très inconfortable. Avec toutes les variantes possibles.

Donc, on ne s’affole pas, on reste conscient que la question commence seulement à apparaitre, et gageons que l’étude que nous allons citer sera reprise, analysée, commentée, critiquée, mais que surtout elle sera suivie d’effets auprès de vos soignants par une prise en compte plus pertinente de la question, au sein de l’ensemble de vos autres symptômes.

Menstrual cycle regularity and length across the reproductive lifespan and risk of premature mortality: prospective cohort study

BMJ 2020; 371 doi: https://doi.org/10.1136/bmj.m3464 (Published 30 September 2020)Cite this as: BMJ 2020;371:m3464

Merci à la lettre du sénateur Trégouët pour cette information :

https://www.rtflash.fr/

Cycles menstruels irréguliers : risque de mortalité prématurée.

Un environnement hormonal perturbé.

C’est une grosse étude chinoise et américaine, qui suggère celà.

L’étude a été menée cependant d’une manière curieuse car composée uniquement d’infirmières.

Mais il ressort une augmentation très importante de la mortalité dans ce groupe particulier. Particulièrement si ces femmes fumaient, ou ayant des maladies cardio-vasculaires.

L’Académie américaine de pédiatrie et le Collège américain des obstétriciens et de gynécologues ont souligné la nécessité de considérer le cycle menstruel comme un signe vital de l’état de santé générale des femmes.

Il ne s’agit pas d’être affolées. Vous n’allez pas plus mourir demain. Mas il est important d’en parler, de l’évoquer, de prime abord avec votre médecin traitant, afin de préparer une hygiène de vie plus stricte si vous vous sentez concernée. Mais aussi parce que tout simplement, on n’en parle trop peu.

Espérons vraiment que le mystère féminin, comme il est appelé, va commencer à intéresser beaucoup plus de chercheurs, et en particulier des chercheurs femmes.

Random Posts