Algodystrophie ou syndrome douloureux régional complexe.

Le est rare…..d’après la ministre.

La encore les statistiques sont manquantes. D’où un intérêt relatif du système de santé.

Et une prise en charge pluri professionnelle ….en théorie. Si le diagnostic est posé….

 

http://questions.assemblee-nationale.fr/q15/15-8321QE.htm

 

15ème législature

Question N° 8321
de M. Sébastien Chenu (Non inscrit – Nord )
Question écrite
Ministère interrogé > Solidarités et santé
Ministère attributaire > Solidarités et santé

Rubrique > maladies

Titre > Prise en charge de l’

Question publiée au JO le : 15/05/2018 page : 4000
Réponse publiée au JO le : 05/06/2018 page : 4840

Texte de la question

M. Sébastien Chenu attire l’attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur la situation des individus atteints d’algodystrophie. L’algodystrophie sévère demeure une maladie orpheline mystérieuse, douloureuse et invalidante, qui touche principalement les articulations. Aucun traitement curatif n’est encore reconnu efficace. La médecine avoue toujours son impuissance et tend parfois à culpabiliser les patients, accusés d’inventer la douleur. C’est pourquoi les malades revendiquent certaines mesures susceptibles d’améliorer leur quotidien, telles que l’ouverture d’un crédit consacré à la recherche sur la lutte contre cette maladie qui touche plus de 15 000 personnes par an, dont une forte majorité de femmes ou la simple reconnaissance de l’algodystrophie comme maladie neurologique et non psychiatrique. Il lui demande quelles mesures elle compte prendre pour améliorer la prise en charge des personnes atteintes d’algodystrophie.

Texte de la réponse

L’algodystrophie est un , associant à des degrés variables des douleurs localisées à une région articulaire ou péri articulaire, des troubles moteurs, vasomoteurs et osseux. Le (SDRC) est rare, mais les patients qui en sont atteints éprouvent une douleur chronique aiguë et invalidante. Sa symptomatologie, sa gravité, son évolution sont très variables d’un patient à l’autre. La prise en charge d’une algodystrophie doit être pluri-professionnelle. Les centres de douleur chronique (CDC) labellisés par les agences régionales de santé (ARS) permettent d’organiser cette prise en charge et sont, à ce jour, recensés au plan national sur une carte interactive accessible sur le site du ministère : http://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/prises-en-charge-specialisees/douleur/les-structures-specialisees-douleur-chronique/article/les-structures-specialisees-douleur-chronique-sdc Par ailleurs, la loi de modernisation de notre système de santé du 26 janvier 2016 renforce les missions des médecins généralistes de premier recours pour assurer le lien avec ces structures spécialisées dans la prise en charge de toute douleur complexe ou chronique afin d’aider les médecins généralistes. Il est important de définir des référentiels et des recommandations de bonnes pratiques pour structurer le parcours de santé des personnes souffrant de douleurs chroniques. Ainsi, la Haute autorité de santé a inscrit dans son programme de travail 2018, la production de recommandations relatives au processus standard de prise en charge des patients douloureux chroniques pour une collaboration optimale entre ville et structures de recours. La parution de ces recommandations est attendue fin 2018.