Le jeune. Ne pas manger ou moins manger, la solution?

Il y a un moment que cette possibilité est évoquée.

L’Inserm s’est attaquée à la question fin 2013

A ce jour, Les études sont notoirement insuffisantes pour pouvoir affirmer ou infirmer quoi que ce soit.

Malgré pourtant un regain d’intérêt pour cette méthode qui pourrait aider certaines personnes.

En tout cas si vous comptez tester cette possibilité, attention. Faites vous suivre par votre médecin. Car ce n’est pas sans risque.

En effet si un d’une journée ne peut véritablement faire de mal, sa pratique quotidienne peut entraîner divers maux que vous ne voudrez sans doute pas subir comme la fatigue ou les carences alimentaires !

Le rapport de l’Inserm est à lire ici : Rapport+jeune_final.

 

 

 

A jour au  juillet 2015