Syndrome des jambes sans repos

Texte soumis à une demande de code ; nous n’avons pas l’autorisation de le publier.

Seuls les membres du site inscrits à l’association et ayant acquitté leur cotisation peuvent lire ce document.

Syndrome des jambes sans repos d’origine médicamenteuse
Les causes du syndrome des jambes sans repos appelé aussi « impatiences des jambes » sont
inconnues. Ce syndrome, parfois très gênant, n’a pas de complications physiques graves :
il provoque des sensations de brûlures, de reptation, d’engourdissement dans les membres
inférieurs (et parfois le tronc et les bras) et apparaît au repos en position assise ou allongée,
surtout le soir et la nuit. Ce syndrome dont la cause est encore inconnue, paraît plus fréquent
dans certaines situations : déficits en fer avec ou sans anémie, grossesse, notammentau
troisième trimestre, et surtout insuffisance rénale. Il semble exister un facteur familial dans
un cas sur deux environ. Cependant, début 2010, le nombre d’observations publiées en détail
de ce syndrome imputé à un médicament est de l’ordre d’une soixantaine : il recouvre des
médicaments divers, le plus souvent des psychotropes, surtout des antidépresseurs et des
neuroleptiques. Il est donc important de questionner le patient souffrant du syndrome des
revue de presse du 1er au 15 mai 2010 3
H a u t C o n s e i l d e l a s a n t é p u b l i q u e
jambes sans repos sur les médicaments qu’il prend (en particulier les psychotropes) et d’en
diminuer la dose ou les supprimer.
Prescrire, n° 318, avril 2010.

Syndrome des jambes sans repos d’origine médicamenteuseLes causes du syndrome des jambes sans repos appelé aussi « impatiences des jambes » sontinconnues. Ce syndrome, parfois très gênant, n’a pas de complications physiques graves :il provoque des sensations de brûlures, de reptation, d’engourdissement dans les membresinférieurs (et parfois le tronc et les bras) et apparaît au repos en position assise ou allongée,surtout le soir et la nuit. Ce syndrome dont la cause est encore inconnue, paraît plus fréquentdans certaines situations : déficits en fer avec ou sans anémie, grossesse, notammentautroisième trimestre, et surtout insuffisance rénale. Il semble exister un facteur familial dansun cas sur deux environ. Cependant, début 2010, le nombre d’observations publiées en détailde ce syndrome imputé à un médicament est de l’ordre d’une soixantaine : il recouvre desmédicaments divers, le plus souvent des psychotropes, surtout des antidépresseurs et desneuroleptiques. Il est donc important de questionner le patient souffrant du syndrome desrevue de presse du 1er au 15 mai 2010 3H a u t C o n s e i l d e l a s a n t é p u b l i q u ejambes sans repos sur les médicaments qu’il prend (en particulier les psychotropes) et d’endiminuer la dose ou les supprimer.Prescrire, n° 318, avril 2010.

4 thoughts on “Syndrome des jambes sans repos

  1. jJe viens de faire une cure à Dax pour de la fibromyalgie, et je souffre de plus en plus.
    Par ailleurs comme si çà ne suffisant pas, je suis reprise de mes jambes sans repos….
    Est ce normal.
    Je prends, du Ropinirole, du Cymbalta de l’Alprazolam et de l’Izalgi ?
    je suis desespérée

    1. Bonjour Madame,

      Vous avez un traitement lourd.

      C’est votre première cure ? Il faut un moment pour un effet.

      Nous ne sommes pas médecins. Les jambes sans repos apparaissent sans conditions particulières malheureusement.

      Courage, Amitiés, Bruno

  2. J’ai 60 ans, et j’ai dû prendre une retraite anticipée car je souffre depuis longtemps du syndromes des jambes sans repos et de la fibromyalgie décélées après mon cancer du sein en 2008. Après avoir été soignée par des gouttes laR….J’en prenais 53 gouttes le soir, et petit à petit les kilos se sont installés !!!! puis la maladie s’est plus ou moins estompée ainsi que le syndrome des jambes sans repos.
    En janvier 2013, j’ai eu un grave accident de la route qui a tout réenclenché les symptômes des deux maladies : cette fois-ci je prends cym…., tram…., neuro////…. et de l’effe….n à chaque prise. Mon sommeil, est complètement perturbée, ma vie n’a plus de sens car je souffre la nuit de mes jambes, je suis actuellement sous patch de Neupro, et le soir en deux fois : à 18 h et au coucher prise du cym…, trama////, neuro…. et e…. D’après mon neurologue, c ‘est un traitement que j’aurai à vie, en augmentant les doses si besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

*