M O U

Mes Objets Utiles.

MOU

Je suis là,

J’aimerais tant faire ce pas.

Mais il y a toi. Toi qui es devant moi.

Dois-je être sur toi ?

Dois-je oublier, tous ses regards sur moi ?

Pour sortir, pour se promener.

Mais comment faire pour t’oublier ?

Ne pas penser,

A tous ses regards qui sont dirigés,Sur toi, Sur moi.

Tant de questions,

Quelle est la solution ?

Sortir et t’utiliser ? Ou rester et s’enfermer ?

Oh, qu’ils sont dur ses regards. Ces mots dits sans égards.

Ne pas s’y arrêter.

Malgré tout avancer.

Tant de fois, j’ai pleuré.

C’est très dur à faire accepter.

Te regarder comme un outil, Qui va améliorer ma vie.

Ne plus regarder, ni entendre ses gens.

Ne penser qu’à ce que je veux maintenant.

Pensez que malgré tout avec toi, je vis.

Même lentement, je revis.

Bien sur, tu ne m’emmène pas rapidement.

Tu n’es parfois pas très docile.

Apprendre à te dompter, n’est pas facile

Mais au bout, c’est avancer et sortir souvent.

Il y a aussi tes sœurs, plus légères,

Parfois aussi y en a des solitaires.

Mais toujours journalières.

Elles sont de différentes couleurs : bleu, rouge et vert.

On s’adapte à vous, Vous faites parties de nous.

Mais je vous vois comme des alliées.

Vous êtes là pour me faire mieux avancer.

Il y a aussi les repas, ou là je me crois au camping.

Avec ses tasses, ses verres en plastique. Combien de verre, ont fait bing ?

Cela ne devenait pas du tout économique.

On peut en rire maintenant, Cela permettait un changement.

Mais sur le coup pas vraiment.

On croyait tenir, c’est désolant.

Combien de bloc-notes oubliés ? Car tout es noté.

Combien de feuilles éparpillées, collées, Pour enfin se rappeler.

On écrit un rendez-vous, une visite, un téléphone.

Pour se rappeler d’une réunion, pour n’oublier personne.

Gardez notre mémoire. C’est garder l’espoir.

Il y a au toi aussi Mr Bain. Monsieur qui me supporte chaque matin.

Pourtant très fatiguée, j’aurais voulu debout y arriver.

Alors je t’ai détesté, mais aujourd’hui, je t’ai accepté.

Que dire de vous mes utiles ?

Que maintenant, nous ne sommes plus si agiles.

Qu’il faut arrêter cette fierté.

Et reconnaître, que vous savez bien nous aider.

Oubliez tout ce qu’on peut entendre,

Même ceux qu’ils ne veulent ou peuvent comprendre.

Et se fixer et se concentrer sur nos avancées.

Pour une vie meilleure, que nous aurons bien mérité.

Mars 19 Isabelle Gonet.


https://www.facebook.com/Po%C3%A8mes-dIsabelle-383207355835018/

Random Posts

Laisser un commentaire