Et alors ce cannabis thérapeutique ça vient ?

kidjack / Pixabay

Pour le moment c’est  non !

Le système proposé par la ministre de la santé pour décider de la mise en place du thérapeutique pour les personnes en souffrance chronique va prendre du temps pour le prononcé d’un résultat.

La première réunion du comité vient seulement d’avoir lieu. Et comme il est prévu de vérifier tout ce qui se passe dans le monde sur le sujet avant de donner un avis…..

En attendant vous souffrez et ce n’est pas tolérable puisque nous savons que le cannabis thérapeutique peut vous aider, sans doute peut être pas tout le monde, mais la plupart d’entre vous.

Rappelons que l’association réclame depuis plusieurs années que l’autorisation du cannabis thérapeutique soit étendue aux personnes atteintes de fibromyalgie. Mais nous pensons évidemment que ce serait nécessaire pour toutes les personnes en douleur.

Et il parait intolérable de voir une discussion économique supprimer une chance pour les malades d’être soulagés et en meilleur état si ce n’est en meilleure santé.

Mais pour avoir une chance d’influencer nos décideurs, il faudrait une vraie mobilisation, de vous toutes et tous. Sans des centaines de milliers de personnes pour réclamer il ne se passera rien. On bouge ? Car au vu de ce qui pourrait se passer, en lisant entre les lignes, les fibromyalgiques ne seraient pas concernés par les éventuelles mesures.

Merci au sénateur M. Yvon Collin de remettre la question à l’ordre du jour.

 

 

http://www.senat.fr/questions/base/2018/qSEQ180605435.html

 

« Mise sur le marché du

15e législature

Question écrite n° 05435 de M. Yvon Collin (Tarn-et-Garonne – RDSE)

publiée dans le JO Sénat du 07/06/2018 – page 2792

M. Yvon Collin attire l’attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur la nécessité de prendre rapidement des décisions quant à la mise sur le marché de médicaments à base de cannabinoïdes dont les essais cliniques ont démontré l’efficacité sur la réduction des douleurs des patients, notamment atteints de sclérose en plaques. Le 24 mai 2018, elle a souligné le « retard que la France a pris quant à la recherche et au développement du cannabis médical ». Cependant, il existe déjà un médicament, le sativex, contenant du cannabidiol (CBD) et du tétrahydrocannabidiol (THC), qui a reçu une autorisation de mise sur le marché en 2014 et qui pourrait répondre aux besoins des malades. Il semblerait que l’absence d’accord sur le prix entre l’État et le laboratoire médical bloque la délivrance du sativex pourtant déjà commercialisé dans dix-sept pays européens. En conséquence, il lui demande ce qu’elle envisage afin de mettre rapidement ce traitement à la disposition des patients.

 

Réponse du Ministère des solidarités et de la santé

publiée dans le JO Sénat du 01/11/2018 – page 5576

La spécialité pharmaceutique SATIVEX® dispose à ce jour d’une autorisation de mise sur le marché en France. Le laboratoire souhaitant commercialiser SATIVEX® a déposé une demande d’inscription sur la liste des médicaments remboursables aux assurés sociaux et sur la liste des spécialités agréées aux collectivités. Son prix est en cours de négociation avec le Comité économique des produits de santé (CEPS). L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé a créé, pour un an, un comité scientifique spécialisé temporaire (CSST) dénommé « Évaluation de la pertinence et de la faisabilité de la mise à disposition du cannabis thérapeutique en France ». Ce comité scientifique a notamment pour missions d’évaluer la pertinence de développer en France l’utilisation thérapeutique du cannabis, en tant que plante, pour certaines indications et de proposer, le cas échéant, les modalités de sa mise à disposition. Les propositions issues des travaux de ce comité prendront en compte l’analyse de l’ensemble des données scientifiques, l’expérience des pays l’ayant déjà mis en place ainsi que le point de vue des patients. La première réunion du CSST a eu lieu le 10 octobre 2018. Le comité remettra ses premières conclusions d’ici la fin de l’année 2018.« 

Préparons nous à cette échéance nous serons sans doute obligés de réclamer fortement le cannabis thérapeutique.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.