Electrohypersensibilité : des réponses d’expert pour bientôt.

geralt / Pixabay
Hans / Pixabay

Vous êtes nombreux à vous poser cette question : suis je Electrohypersensible ? Suis je concerné ?

Dois je diminuer mon exposition aux rayonnements des champs électromagnétiques?

Nous n’aurons sans doute pas la réponse encore en 2018, mais cependant le ministère des solidarités et de la santé suite à la question en particulier de la député Nathalie Elimas nous promet des informations.

Des résultats d’études devraient être publiés cette année et des mesures prises.

Ces réponses et ces mesures nous permettrons peut être d’aller mieux ? (Nous verrons avec l’expertise en parallèle de l’Inserm à venir ce qui devra être mis en place).

En tout cas nous y reviendrons.

http://questions.assemblee-nationale.fr/q15/15-4745QE.htm

 

15ème législature

Question N° 4745
de Mme Nathalie Elimas (Mouvement Démocrate et apparentés – Val-d’Oise )
Question écrite
Ministère interrogé > Solidarités et santé
Ministère attributaire > Solidarités et santé

Rubrique > santé

Titre > Electrohypersensibilité

Question publiée au JO le : 23/01/2018 page : 533
Réponse publiée au JO le : 20/02/2018 page : 1476

Texte de la question

Mme Nathalie Elimas interroge Mme la ministre des solidarités et de la santé sur la situation des personnes souffrant d’électrohypersensibilité. Le développement du wifi et de la 3G/4G posent de réels problèmes de santé à certains concitoyens, tels que des maux de tête, des vertiges, des acouphènes, ou encore des douleurs aux organes, et dont l’origine des symptômes divise encore la communauté scientifique. Ainsi, en mai 2015, l’Institut de recherche européen sur le cancer et l’environnement, concluait dans un rapport que « des marqueurs biologiques ont été identifiés chez les malades électrosensibles permettant d’établir l’existence de véritables pathologies invalidantes ». Ce texte évoquait des cas « de personnes devant s’isoler des endroits pollués par les champs électromagnétiques pour continuer à vivre dans les conditions les plus normales possibles ». À la même période pourtant, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) estimait à l’inverse « qu’il n’existe aujourd’hui aucun diagnostic ou critère scientifique permettant de relier les symptômes de l’EHS à une exposition aux champs électromagnétiques » bien que l’EHS, « a une réalité certaine ». Sans remettre en question la politique tendant à la couverture numérique du territoire national, très attendue en particulier en milieu périurbain et rural, il importe néanmoins de s’interroger sur les mesures de protection concernant cette allergie. Par conséquent, elle lui demande de bien vouloir lui dire si une recherche médicale est engagée sur cette question et si le Gouvernement envisage d’abaisser les valeurs limites d’exposition du public aux électromagnétiques sur le territoire national.

Texte de la réponse

Une expertise sur l’ est actuellement en cours de réalisation au sein de l’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses). Le pré-rapport des travaux d’expertise a été mis en consultation publique du 28 juillet au 30 septembre 2016 sur le site internet de l’agence. Les observations formulées sont actuellement examinées par le groupe d’experts en charge des travaux. Le rapport définitif et l’avis de l’agence seront publiés au premier semestre 2018. Les souffrances rapportées par les personnes indiquant être hypersensibles aux champs électromagnétiques ne peuvent être ignorées. Aussi, une étude visant à mettre en œuvre une prise en charge adaptée a été lancée en juillet 2012 par le service de pathologies professionnelles de l’hôpital Cochin à Paris. Les patients ont été reçus dans le centre de consultations de pathologies professionnelles et de l’environnement de leur région. Un suivi des symptômes des patients a été effectué durant un an. Les résultats seront publiés en 2018. Suite aux conclusions de l’expertise de l’Anses, aux résultats de l’étude coordonnée par l’hôpital Cochin et conformément à l’article 8 de la loi no 2015-136 du 9 février 2015 relative à la sobriété, à la transparence, à l’information et à la concertation en matière d’exposition aux ondes électromagnétiques, le Gouvernement remettra au Parlement, à la fin 2018, un rapport sur l’électro hypersensibilité qui précisera les mesures concernant la prise en charge des personnes indiquant être hypersensibles aux ondes électromagnétiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.