Réponse de la ministre de la santé à la question de la députée Corinne Vignon

Madame la députée Corinne Vignon  appelle l’attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur la fibromyalgie.

posée le 24 octobre 2017 et réponse le 31 octobre 2017…..

C’est nouveau. Une rapidité extraordinaire…..pour la réponse habituelle qui n’apporte rien de plus.

Aucun changement de style ni de politique.  On attend l’inserm d’après la ministre. Et l’Inserm n’est qu’une étape…..

La députée le souligne bien : en attendant les malades souffrent et ne sont pas soignés ni soulagés alors même que la loi est formelle sur ce point.

 

http://questions.assemblee-nationale.fr/q15/15-2301QE.htm

 

15ème législature

Question N° 2301
de Mme Corinne Vignon (La République en Marche – Haute-Garonne )
Question écrite
Ministère interrogé > Solidarités et santé
Ministère attributaire > Solidarités et santé

Rubrique > maladies

Titre > Fibromyalgie

Question publiée au JO le : 24/10/2017 page : 5100
Réponse publiée au JO le : 31/10/2017 page : 5321

Texte de la question

Mme appelle l’attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur la fibromyalgie. L’association « Ma fibromyalgie au quotidien » demande la reconnaissance de cette maladie par le ministère. En effet, celle-ci n’est toujours par reconnue au sens propre, malgré certaines avancées dont notamment l’article d’explication de la fibromyalgie sur le site Ameli.fr depuis le 28 août 2017. Malgré la loi du 4 mars 2002, relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé concernant le droit au soulagement de la douleur inscrite dans le code de la santé publique (article L. 1110-5 alinéa 4), qui dispose que « toute personne a le droit de recevoir des soins visant à soulager sa douleur. Celle-ci doit être en toute circonstance prévenue, évaluée, prise en compte et traitée », les personnes atteintes de cette maladie, souffrent. Ces douleurs poussent malheureusement beaucoup de malades au suicide. L’association a aujourd’hui plusieurs attentes, elle souhaite le passage de syndrome en maladie, la reconnaissance de la maladie pour tous et par tous, qu’elle soit inscrite sur la liste des affections de longues durées hors liste pour tous les malades souffrant de fibromyalgie, la formation des médecins, spécialistes et personnels médicaux et d’avantage de places, de moyens dans les centres antidouleur. Aussi, elle connaître la position du Gouvernement sur cette la fibromyalgie.

 

Texte de la réponse

Le syndrome fibromyalgique est constitué d’un ensemble de symptômes dont le principal est une douleur chronique, majorée notamment par les efforts, s’accompagnant de fatigue, de perturbations du sommeil et de troubles anxio-dépressifs. Ce syndrome n’a pas de cause connue. Le diagnostic est posé devant la persistance des symptômes et l’absence d’autre maladie identifiée, d’anomalie biologique ou radiologique. La Haute autorité de santé (HAS) a réalisé un état des lieux des données disponibles concernant le syndrome fibromyalgique de l’adulte en juillet 2010. Mais il n’existe à ce jour ni de traitement spécifique, en particulier médicamenteux, ni de prise en charge bien établie du syndrome fibromyalgique. Les différents traitements visent à contrôler les symptômes et doivent être adaptés à chaque patient. Les options thérapeutiques nécessitent souvent une prise en charge pluridisciplinaire. Le ministère de la santé conscient des limites des connaissances relatives à ce syndrome, s’est saisi de ce sujet en sollicitant l’institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) pour une expertise collective en 2016. Ces travaux doivent permettre de faire le point sur les connaissances scientifiques sur le syndrôme fibromyalgique en incluant les données sur la prévalence, le diagnostic, la physiopathologie et la prise en charge. Ils permettront d’avoir ainsi un état des lieux des connaissances cliniques, de la recherche et d’identifier les stratégies, validées ou recommandées, qui permettraient de proposer un parcours de soins pour les patients atteints de fibromyalgie. Il convient en effet de disposer d’informations actualisées sur ce problème de santé. Cette expertise collective donnera notamment des pistes pratiques pour structurer le parcours de santé des personnes souffrant de douleurs chroniques afin d’aider les médecins généralistes à coordonner la prise en charge et mieux orienter les patients, pour permettre une meilleure prise en compte du retentissement du syndrôme fibromyalgique sur la vie sociale et professionnelle des patients.

 

 

4 thoughts on “Réponse de la ministre de la santé à la question de la députée Corinne Vignon

  1. Oui bien légère^^
    Où en est l’INSERM, c’est cette question/réponse qui serait importante pour mesurer la progression!
    De ce côté là, pas question, pas de réponse…
    Depuis le temps (2 ans) toutes ces fameuses réponses sont bien peu crédibles à force
    Merci de ton acharnement, ton énergie ne pourra que faire boule de neige, hélas, certains entre temps auront tout perdu, ou presque (en restant optimiste)
    <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

*