Lettre à la Fibromyalgie.

Chère ,

J’ai décidé de ne pas te nommer car pour moi tu n’es et sera à jamais rien.

 

Et pourtant tu es là chaque matin, à chaque pas, à chaque geste, chaque minute, chaque seconde, sans me laisser ne serait ce qu’une seule petite seconde de répit.

Tu es sournoise. Quand on croit que tu es partie tu reviens violemment tel un guépard à l’affût du moindre geste de sa proie. Tu enchaînes coup sur coup sans jamais faiblir.

Je te déteste!

Sache que je n’ai pas peur de toi, tu n’auras pas ma persévérance, ma motivation…..

J’ai déjà mise KO une de tes amies, cette pourriture d’anorexie, alors sache que tu ne me fais pas peur.

Cette fois la différence c’est que toi tu es invincible, immortelle, certes.

Mais il ne ce passera pas un seul instant où je ne cesserai de te combattre, en me levant chaque jour, en m’occupant de mes enfants, en pratiquant les activités que j’affectionne……..tu n’auras pas ma volonté.

Je jure de te combattre jusqu’à mon dernier souffle.

Signée ta nouvelle pire ennemie.

Imbert Elodie avec son aimable autorisation. Tous droits réservés. (c) 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

*