Kétamine : enfin nous avons été entendus !

warning-lamp-160179_1280

Nous le répétions au ministère depuis cinq années…..

Nous avions à nouveau insisté ce 19 mai dernier…..

La n’est pas un produit sans danger, et son utilisation pour la fibromyalgie à tour de bras n’est pas innocente mais sans doute que financièrement c’est intéressant pour ceux qui injectent ce produit ?

Ça y est il aura fallu dix cas graves en trois ans  (et combien avant ?) pour que l’ 

se décide à lancer une alerte sur ce produit.

Pourtant les cas qui nous ont été remontés sont tellement nombreux que c’en était affolant.

En particulier dans les cliniques privées….

Nous savons  que beaucoup d’entre vous apprécient cet interlude ou les douleurs sont moindres grâce à cette substance….Mais à quel prix ?

Depuis le temps que nous vous alertions…..sans véritable succès car il faut aussi reconnaître que grâce à la Kétamine près de 40 % des personnes sont soulagées un peu.

Mais c’est une bombe à retardement, et les protocoles ont commencé à prendre en considération les dangers en réduisant les doses, ou à ne proposer qu’une seule cure pour donner un coup de fouet…sans espoir d’en obtenir d’autre.

Nous sommes désolés pour les personnes qui se sentent soulagées car il y a fort à parier que la Kétamine qui n’a pas l’AMM (autorisation de mise sur le marché) pour la fibromyalgie sera bientôt sur la sellette.

 

Mais nous attendrons plus d’informations. nous voulions seulement vous en avertir.

 


http://ansm.sante.fr/S-informer/Actualite/Ketamine-risque-d-atteintes-hepatiques-graves-lors-d-utilisations-prolongees-et-ou-a-doses-elevees-Point-d-Information

Kétamine : risque d’atteintes hépatiques graves lors d’utilisations prolongées et/ou à doses élevées – Point d’Information

20/06/2017

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a été informée récemment de la survenue de cas d’atteintes hépatiques graves susceptibles d’être liées à l’utilisation répétée et/ou prolongée de kétamine à doses élevées.

Dix cas d’atteintes hépatiques graves, survenus depuis 2014, dont quatre ayant conduit à une transplantation hépatique, ont été déclarés par des professionnels de santé. Il s’agit d’atteintes cholestatiques de type cholangite, susceptibles d’être liées à l’administration de kétamine de façon répétée et/ou prolongée (entre 1 mois et 5 mois de traitement continu) et à des posologies élevées, dans la prise en charge de douleurs rebelles (dépassant 100 mg/j en continu sur plusieurs jours) et lors de la réalisation de soins douloureux (200 à 400 mg/h en 3 à 6 heures) chez des grands brûlés.

Pour rappel, la kétamine est indiquée comme agent anesthésique, seule ou en association avec d’autres anesthésiques. Son usage dans la prise en charge des douleurs rebelles et lors de la réalisation de soins douloureux a fait l’objet, en 2010, de recommandations de bonne pratique publiées par l’Afssaps (ex ANSM), en lien avec les professionnels de santé (accord professionnel). Il est indispensable de respecter les posologies préconisées et de surveiller le bilan hépatique de façon rapprochée lors de telles utilisations.

L’ANSM rappelle que les professionnels de santé doivent déclarer immédiatement tout effet indésirable suspecté d’être du à un médicament dont ils ont connaissance au centre régional de pharmacovigilance dont ils dépendent géographiquement.

Les patients et les associations agréées de patients peuvent également signaler tout effet indésirable à leur centre régional de pharmacovigilance.

Pour plus d’information :  Déclarer un effet indésirable

Lire aussi

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

*