La douleur chronique impose l’empathie

network-1020332_1920C’est un fait avéré mais qui vient d’être mis en lumière suite à une étude de l’association américaine de psychologie (American Psychological Association).

Le proche, la famille, dans le cadre de la maladie chronique et en particulier de la douleur, gentils et empathiques sont un atout précieux pour aller mieux et voir la maladie régresser.

quand les conjoints sont là, leurs partenaires vont mieux….

C’est bien toute la question de la fibromyalgie.

Certains partenaires sont toujours là des années après, mais d’autres ne supportent pas la maladie, la douleur de l’autre ou sa plainte.

Les fibromyalgiques qui vont bien sont ceux qui sont soutenus.

L’étude se borne aux partenaires, mais j’aimerais aussi souligner le magnifique travail des associations et groupes locaux, de proximité, qui donnent un peu de vie à des personnes fibromyalgiques souvent dé sociabilisées totalement sinon.

Tant de gens seuls qui souffrent et se replient sur eux même et leurs douleurs.

L’étude en anglais ici :

https://www.eurekalert.org/pub_releases/2017-06/afps-sdr060817.php

C’est intolérable.

Il nous faut monter une chaîne de solidarité, ensemble, mais avec aussi des personnes valides, pour visiter les fibromyalgiques solitaires et reclus, repliés sur eux même.

Il nous faut nous entraider, .être ensemble, former une famille (cela a commencé avec le groupe c’est quoi la fibromyalgie https://www.facebook.com/groups/cestquoilafibromyalgie/ ).

Il faut transformer cette association en une association vivante, où la solidarité est la première des intentions, ou se tourner vers l’autre n’est pas tabou, bien au contraire;

Une amélioration de la fonction physique par l’ et la bonté du conjoint ! Ne trouvez vous pas (même si vous le vérifiez peut être tous les jours ) que c’est extraordinaire ?

Et surtout c’est maintenant étudié.

Cet accompagnement est donc essentiel.

Cela peut peser très lourd dans le mieux être d’un douloureux chronique tel une personne fibromyalgique.

Nous le savions déjà et nous vous incitons souvent à vous rapprocher.

Ensemble on est plus fort, mais aussi ensemble on est mieux.

Le contact humain est ce qui manque à beaucoup d’entre vous.

Dans les grandes villes pourtant vous n’êtes pas seuls. Tournez vous vers l’autre, les autres . Vous pouvez facilement vous trouver à proximité grâce à Facebook par exemple.

Nous allons nous employer à remettre une carte plus précise de vos localisations en service.

En attendant une véritable épidémie d’empathie et de gentillesse pour tous ceux qui souffrent !

C’est un message d’espoir, pour aller mieux.

Nous le savions, c’est confirmé. A nous  d’en exploiter la force.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

*