Espoir, énergie et joies.

Un message de joie et d’espérance.

On nous a proposé cette vision de la fibromyalgie, qui sera notre surprise de ce j- 11.

 

Aujourd’hui j’ai besoin de vous écrire, car je pense avoir réussi à
me battre assez fort pour que mes efforts payent.

Je voulais vous raconter mon histoire pour donner de l’ à
certaines personnes qui n’en ont plus.

J’ai grandi dans un petit village de Moselle, fanatique de sport
depuis toute jeune. A L’âge de 13 ans j’ai commencé à avoir des
douleurs diffuses dans les hanches et le dos, puis chaque mois qui
passait les douleurs s’intensifiaient, puis se sont étendues aux
articulations des bras, mains, doigts, jambes, chevilles, les hauts du
dos, les épaules puis les cervicales.

De médecins en médecins on a

fini par me dire que c’était dans ma tête. Plusieurs médecins me l’ont
fait comprendre (et je sais que pour la plupart d’entre vous aussi)
jusqu’au jour où j’ai rencontré un docteur impliqué et compréhensif.
Il a posé enfin un diagnostic, après 9 ans, et après deux
hospitalisations où j’ai appris beaucoup, notamment à gérer mes
douleurs et surtout à les accepter, car oui nous battre contre est
peine perdue.

J’ai ensuite vogué de job en job pour trouver ce qui me conviendrait
le mieux, à cause des douleurs. J’ai un jour, après avoir vu la place
de mes rêves me passer sous le nez, l’idée de créer mon entreprise.
Mais pas que vendre des produits, les fabriquer.

Et s’est alors que je
me suis lancée dans l’aventure seule. Ouvrir mon entreprise de
fabrication et de vente alimentaire, fait à base de produits issus de
l’agriculture, l’élevage et le maraîchage de la Lorraine et
principalement de la Moselle, et je vends tout ça sur les marchés
hebdomadaires et du terroir.

Aujourd’hui j’ai certes des douleurs, mais beaucoup moins
handicapantes, et surtout moins fortes. Grâce notamment au fait que je
sais mieux gérer quand j’ai mal, et je suis plus positive.

Tout cela
fait que je suis devenue une autre personne, je fais ce qui me plait,
je gère comme je le veux. Et je ne prends plus les médicaments contre
les douleurs neuropathique qui à doses efficaces me donnaient de
micro-sommeil lorsque je roulais.

Désolé pour le roman.

Tout cela pour vous dire que la vie même avec des douleurs mérite
d’être vécu pleinement. Ne tomber pas dans le cercle vicieux de
l’inactivité dans lequel se trouve beaucoup d’entre vous, et dans
lequel je me trouvais il y a encore 3 ans. Car cela fait maintenant 12
ans que je suis atteinte de Fibromyalgie.

Courage à tous et à toutes !

Florine K.

De l’espoir n’est ce pas ?

 

C’était à J-11 notre fenêtre sur l’espérance d’un monde différent mais possible.

 

 

Random Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*