Algoneurodystrophie, encore une errance médicale pour un « syndrome douloureux régional complexe » (SDRC)

C’est la députée Audrey Linkenheld du Nord qui pose la question de la reconnaissance en pratique ce ce syndrome.

Et le député Laurent Furst

Nous avions déjà évoqué cette pathologie à quelques reprises.

Les députés réclame « Une prise en charge globale et efficace, précoce et pluridisciplinaire dès les premiers symptômes est absolument nécessaire pour mieux guérir ces personnes. »

Une des maladies émergentes à la reconnaissance difficile et à l’acceptation complexe.

Douloureux, le Sdrc. Une explication :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_douloureux_r%C3%A9gional_complexe

 

Merci à la député Audrey Linkenheld de demander la reconnaissance. de cette pathologie.

 

14ème législature

Question N° 103749
de Mme Audrey Linkenheld (Socialiste, écologiste et républicain – Nord )
Question écrite
Ministère interrogé > Affaires sociales et santé
Ministère attributaire > Affaires sociales et santé

Rubrique > santé

Tête d’analyse > maladies rares

Analyse > algodystrophie. prise en charge.

Question publiée au JO le : 04/04/2017 page : 2580

Texte de la question

Mme Audrey Linkenheld attire l’attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur les difficultés rencontrées par les personnes souffrant de l’, nommée officiellement « syndrome douloureux régional complexe » (SDRC). Ce syndrome se manifeste par des douleurs majeures et des variables symptômes causés par un dysfonctionnement des vaisseaux sanguins, une déminéralisation osseuse, des troubles cutanés ou encore des blocages articulaires. Le SDRC n’étant toutefois pas reconnu en France en tant que maladie, les personnes concernées se trouvent souvent dans une situation très délicate, se heurtant fréquemment à la méconnaissance des personnels soignants, n’étant pas suffisamment prises en charge et surtout ne pouvant pas bénéficier de la reconnaissance de l’affection longue durée. Une prise en charge globale et efficace, précoce et pluridisciplinaire dès les premiers symptômes est absolument nécessaire pour mieux guérir ces personnes. Aussi, elle lui demande quelles mesures le Gouvernement entend prendre pour aider médicalement et socialement les patients atteints de ce syndrome.

Et au député Laurent Furst :

14ème législature

Question N° 103748
de M. Laurent Furst (Les Républicains – Bas-Rhin )
Question écrite
Ministère interrogé > Affaires sociales et santé
Ministère attributaire > Affaires sociales et santé

Rubrique > santé

Tête d’analyse > maladies rares

Analyse > algodystrophie. prise en charge.

Question publiée au JO le : 04/04/2017 page : 2580

Texte de la question

M. Laurent Furst attire l’attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur la situation des personnes atteintes de la pathologie connue sous le nom d’algodystrophie ou d’algoneurodystrophie et officiellement nommée syndrome douloureux régional complexe (SDRC). Cette maladie se caractérise par une extrêmement vive (classée par les chercheurs en neurologie Melzack et Wall au sommet de l’échelle de la ) et par un ensemble variable de symptômes, parmi lesquels un dysfonctionnement des réseaux sanguins, une déminéralisation osseuse, des troubles cutanés, des blocages articulaires, une fonte musculaire ou encore une rétractation des tendons. Théoriquement temporaire (le malade guérit spontanément au bout de 6 mois à deux ans), certaines personnes vivent parfois plusieurs dizaines d’années avec cette pathologie. Or la reconnaissance de cette maladie par le corps médical reste très lente, les professionnels de santé étant mal informés et peu formés au SDRC. Il en résulte le plus souvent une identification tardive de la pathologie et un traitement médicamenteux et non-médicamenteux parfois incertain. Aussi, il souhaite savoir quelles mesures le Gouvernement entend prendre pour améliorer l’information et la formation des professionnels de santé pour la prise en charge de cette maladie et pour la reconnaissance et l’assistance aux personnes atteintes d’algodystrophie.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

*