Des solutions existent pour se sentir mieux. En voici une : l’hypnose.

hypnotist-29832_1280Souvent nous tentons un message d’espoir.

Car de l’espoir vous en avez besoin.

En ce moment particulièrement, nous voyons arriver sur la page facebook, ou par mail des personnes désespérées, à bout de ressources, avec ces messages noircis à l’encre du désespoir. Et de son fusain de douleur, et son tombereau de fatigue.

Et qui n’hésite pas à évoquer un retrait pur et simple.

Nous ne sommes pas indifférents, et nous essayons de trouver des solutions, tout en tentant de vous convaincre de ne pas abandonner, de continuer, et de sourire à la vie.

 

Nous parlons aujourd’hui de

l’,

l’un des moyens possible de mieux aller, de vivre mieux avec une maladie qui ne dit pas son nom.

 

Nous laisserons Chantal nous en parler, elle a tenu à témoigner pour vous.

Son blog est instructif, et porte espoir.

Nous avons reçu plusieurs exemple satisfaisant des possibilités de l’auto hypnose. Une fosi de plus nous approuvons une méthode non intrusive, même si les résultats restent à vérifier sur le plus grand nombre.

 

Vous allez tenter ?

 

Bonjour,

Je m’appelle Chantal et j’habite près de .

Suivie pendant une dizaine d’années au Centre Anti Douleur de……………(résultats peu probants en ce qui me concerne mais certains patients y sont bien pris en charge et bien soulagés, même si je n’ai pas eu cette chance) ;

Je me suis finalement rapprochée en 2014 du Centre Anti Douleur de ……..à Bordeaux qui a fini par trouver une solution adaptée à mon cas : l’hypnose, car je ne supportais aucun des traitements que l’on me proposait jusque là, certains m’ayant même aggravés. Très réactifs pour trouver une solution, très bonne écoute et prise en charge régulière, pour finalement obtenir un bon résultat.

Cordialement,

Chantal

Ce que je peux dire sur l’hypnose, c’est qu’aujourd’hui, cela me permet de gérer la fibromyalgie, de canaliser la douleur et de ne plus me laisser envahir par elle comme avant.

Certes, certaines de mes douleurs résistent encore, mais d’autres ont bien diminué … et j’arrive maintenant à fonctionner dans ma vie quotidienne, dans la limite de mes possibilités, bien entendu.

C’est au niveau de mon moral que j’obtiens les meilleurs résultats avec l’, voilà presque deux ans que je n’ai pas eu à déplorer un état dépressif dû aux douleurs parfois insupportables : 1 – parce que j’arrive à ce qu’elles ne progressent pas et se calment plus ou moins selon le cas, 2 – parce qu’elles ne polluent plus mon quotidien comme avant (j’arrive à passer outre), et 3 – parce que mon moral reste stable à toute épreuve.

Je dois préciser que cela m’a été proposé en dernier recours car je ne tolérais aucun traitement et j’étais à cours de solution.

Sinon, le centre anti douleur de ……… m’avait avant cela adressée à un rhumatologue qui avait pratiqué des examens complémentaires et m’avait suivi pendant quelques mois.

Les rendez-vous étaient réguliers et assez rapides et je pouvais les solliciter à tout moment si besoin, ce qui n’était pas le cas avec le …….. pas suffisamment disponible, auprès duquel je me suis sentie laissée pour compte.

Souhaitant que toute personne fibromyalgique trouve quelque répit et une solution convenable, j’ai commencé un blog pour faire partager mon expérience, en me disant que cela pouvait toujours être utile. Voici ci-dessous l’article dans lequel j’aborde mon expérience de l’auto-hypnose.

Bien cordialement,
Chantal
« L’auto-hypnose, au delà de la douleur

14/07/2016

Chantal

C’est à la suite d’une algodystrophie début 2014 et encore faute de traitements efficaces que je me suis tournée il y a un an et demi vers l’hypnose, un médecin anesthésiste exerçant cette technique à Mérignac m’ayant été recommandé par le Centre anti-douleur de l’Institut Bergonié à Bordeaux. Alors que rien de ce qui m’avait été proposé par le médecin responsable de cette unité n’avait fonctionné contre ma douleur.

J’avais en effet gardé d’importantes séquelles au bout de plus d’un an de séances de kiné normalement adaptées à cette pathologie dont les résultats n’étaient plus satisfaisants

Les exercices, manipulations, ou autre électrothérapie que la kinésithérapie propose généralement aux patients atteints de ce syndrome n’avaient bientôt plus sur moi qu’un effet délétère et ne permettaient plus de gagner en amplitude, me maintenant dans un état douloureux difficilement supportable, que même les antalgiques de classe II n’arrivaient pas à calmer.

Le désir de me sortir de cette mauvaise passe coûte que coûte après un an de torpeur et de souffrances dont je ne voyais pas le bout, me poussa donc à consulter cet hypnothérapeute, ayant eu connaissance par une de mes amies de deux cas où l’hypnose avait aidé à améliorer de façon spectaculaire des maladies évolutives très avancées.

Pourtant, j’avais déjà tenté l’expérience de l’hypnose à deux reprises, sans avoir obtenu de résultats probants ; mais je décidais de ne pas m’arrêter à cela, et de le voir, comme un dernier recours.
C’est ainsi que pour une énième fois je racontais mon histoire à un énième médecin.

Il prit la précaution avant de passer à l’hypnose de vérifier par des exercices simples et courts ma réceptivité, certainement, aussi un peu pour me rassurer quant au bien-fondé de la démarche.

Deux heures d’entretien et une première séance d’hypnose plus tard, je ressortais de son cabinet avec déjà un meilleur moral, mais ce n’est pas tout.

En effet, en rentrant chez moi, quelle ne fut pas ma surprise d’avoir envie de me mettre en cuisine oubliant la douleur pour la première fois depuis plus d’un an ! C’est ce que je fis, et j’ai pu préparer le repas en respectant les limitations qui m’étaient imposées par l’algodystrophie, sans éprouver de frustration de ne pouvoir faire aussi vite ni de façon aussi fluide que si j’étais en bonne santé.

A partir de ce jour, c’en a été terminé de cet état de déprime dans lequel je retombais à chaque fois que j’avais à composer avec une nouvelle douleur, un nouvel aléa. Je suis devenue résolument optimiste, j’ai appris à adapter mon style de vie avec mes possibilités. J’ai retrouvé le goût de vivre, je ne suis plus happée par la douleur, les événements négatifs auxquels j’ai à faire face ne me touchent plus comme avant puisque je perçois rapidement l’attitude à adopter.

Trois séances auront suffit pour me permettre de pratiquer depuis quotidiennement l’auto-hypnose en toute autonomie. Exit Riv…..et Vali…… que je prenais à faible dose tous les soirs depuis toutes ces années et qui me permettaient avant de pouvoir dormir un peu et de trouver du répit.

Maintenant, l’auto-hypnose me permet de fonctionner sans plus aucun médicament et de fonctionner mieux qu’avec les médicaments.

L’inconscient semble avoir lâcher prise, ou plutôt devrais-je dire qu’il est enfin devenu un ami sur lequel je peux compter ! »

http://chantalsoins.wixsite.com/fibromyalgie-ou-quoi/single-post/2016/06/28/Lautohypnose-au-del%C3%A0-de-la-douleur

 

Avec l’aimable autorisation de Chantal.

 

  • La grippe, parlons en !

    Cet article, comme celui de l’alcool, n’a évidemment rien à voir avec la fibromyagie. Il est pourtant nécessaire de faire […]

  • Face à face et face à tous …ma crise et quelques photo de mon calvaire

    Magali vous a ému; une autre jeune femme aussi avec ses idées noires. La voici à nouveau qui décide aussi […]

  • Les régimes

    Mise à jour de la page sur les régimes : http://mabruetorka.net/les-regimes-amaigrissants-les-methodes-et-les-produits/obesite-et-regimes/ Attention à prendre des précautions et à vous faire […]

  • Mr Yves Bur nous a répondu :

    Monsieur le député Bur nous a répondu, par l’intermédiaire de son assistant. Nous ne sommes pas en accord avec sa […]

2 thoughts on “Des solutions existent pour se sentir mieux. En voici une : l’hypnose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

*