Vous êtes fibromyalgique ? Oui, et alors ?

belts-1423472_1920 (1)Un titre résolument provocateur, pour un témoignage qui redonne goût à la vie.

 

 

, nous la connaissons depuis plusieurs années, c’est notre rayon de soleil, évocateur de lendemains emplis de vitalité et d’espoir.

Nous avions envie de vous faire partager son entrain, sa lutte pour une vie meilleure.

 

” Moi ça peut aller, je continue mon combat . Du mal à faire comprendre au boulot que je suis plus comme les autres et que le quotidien est un combat pour arriver à être comme eux et suivre le mouvement.”

 

C’est ainsi qu’elle nous a donné de ses nouvelles Cricri. Et elle continue ensuite :

 

“Je fais quand même  beaucoup de choses car depuis que j’ai arrêté tous les cachets chimiques qui m’ont abîmé le foie, que j’ai accepté de vivre avec la  fibro,  je rejardine, je me promène et plein de  choses. Je prends juste du griffonia , plantes , séances kine 2 x / semaine et vraiment chimique anti-inflammatoire par suppo 1 voir 2 jrs/ mois quand je ne supporte plus les douleurs mais occasionnellement. Je me booste même si j’ai mal mais j’essaie de ne pas y penser même si c’est dur et fatiguant mais bon je ne vais pas me plaindre comparée à d’autres qui sont plus atteints malheureusement. Même l’expert médical m’a dit que j’avais pas l’air d’être fibro. Sympa non!  Je lui ai répondu ” ben oui des que l’on n’est pas en fauteuil ou béquilles, on n’est pas fibro mais vous ne vous rendez pas compte que je travaille tous les jours mon mental pour supporter la douleur” . Du coup je me débrouille toute seule car les médecins te cassent le moral et l’envie de se battre. Bonne journée et gros bisx”

  • Vous rendez vous compte de l’énergie qu’elle dégage notre Cricri ? De sa volonté à être dans la course ?

    Un beau témoignage de ce que vous arrivez à accomplir.

    Malgré la société, malgré un monde qui rejette la maladie, le handicap.

    Ce qui est extraordinaire c’est de pouvoir, comme Cricri, passer outre, et ne rien demander à personne !

    Cricri a ajouté :

    “Si cela peut redonner de la force et de l’espoir à mes ami(e)s fibro et leur faire comprendre que l’on peut combattre la fibro seule ou avec des personnes qui peuvent les comprendre mais que cette force , seuls eux la possèdent au fond d’eux et qu il ne faut rien attendre de l’entourage car c est pour eux qu ils doivent combattre déjà et ensuite pour les enfants et conjoint s ils le veulent.

    Quand on accepte déjà de ne plus être la personne d’avant la maladie et de vivre sa vie avec mme fibro , c est déjà un grand pas . Après il faut s adapter jour après jour, trouver son rythme mais surtout ne jamais baisser les bras.”

 

Random Posts

  • Acariens et aspiration

    Un très bon article sur le combat sans merci que nous menons avec désespoir contre la poussière (n’est ce pas, […]

  • Innaceptable

    Néanmoins, les rentiers souffrant de troubles somatoformes douloureux, de fibromylagie ou de pathologies similaires n’auront en principe plus droit à l’AI. Quelque 4500 personnes risquent d’être touchées par cette mesure. Mais elles seront «suivies et encadrées de manière ciblée», une réglementation pour les cas de rigueur étant aussi prévue.

  • information-1027302_1920 Patrick Lemasle a questionné la ministre de la santé

    Comme sa collègue madame Brigitte Allain, le député Patrick Lemasle a lui aussi reçu réponse (copie conforme….) à sa question […]

  • Journée des maladies rares : la fibromyalgie en fait elle partie ?

    Non ! Et pourtant …. http://www.orpha.net/consor/cgi-bin/Education_AboutRareDiseases.php?lng=FR Quoi qu’il en soit nous nous associons à la journée maladie rare 2011 : […]

11 thoughts on “Vous êtes fibromyalgique ? Oui, et alors ?

  1. Félicitations à Cricri.J’adhere complètement à ce qu’elle explique.Effectivement je crois que le plus important pour soi c’est l’acceptation de la maladie et d’être quelqu’un d’autre.Le jour où j’ai compris qu’il fallait que j’arrête de vivre avec des références au passé mais chaque instant présent, j’ai commencé à être”mieux” dans ma tête et supporté plus les contraintes de la maladie.Precision quand même, je suis en invalidité et vis seule avec ma petite copine à quatre pattes qui me sert de psy….. alors peut-être plus facile de vivre à mon rythme que lorsque l’on a encore la chance d’avoir sa famille mais aussi ses contraintes. Bon courage à vous.

  2. Coucou,
    Je rejoins les propos de Clémentine : acceptation de cette nouvelle vie…
    Merci à Cricri pour son témoignage. Je n’ai pas tenté le griffonia mais je sais que pas mal de fibro en prennent.
    Essayer de remplacer les médicaments par des techniques naturelles, se bouger et être positive est une belle part pour un mieux être.
    Je connais cette réflexion aussi de “cela ne se voit pas”….
    Merci encore à Cricri et toi de partager un témoignage positif.
    Bises

  3. Je sais que le plus difficile dans ces maladies fibro, arthrite c’est que les autres ne voient pas la souffrance qui est en vous.
    Je vous souhaite beaucoup de courage pour continuer la lutte. La médecine fait des progrès chaque jour et finira par trouver un remède pour ces maladies.
    Je suis polio. Merci pour ton témoignage Cricri : il en appellera d’autres ! – Bises – daniel

    1. Bonsoir Catherine, disons que c’est plutôt accepter son nouveau “MOI” et faire le deuil de son ancienne personnalité. Avoir une positive attitude afin de pouvoir essayer de continuer à vivre avec espoir avec à chacun son rythme et ses capacités. Il ne faut jamais baisser les bras . je vous fais un gros calinoux et vous souhaite bon courage dans votre lutte contre mme fibro.I l faut être plus forte qu’elle. bises et bonne soirée

        1. quand je dis accepter son nouveau “MOI”, c’est surtout aussi reconnaître que l’on n’est plus la même personne qu’avant et que la maladie a fait naître une autre personne qu’il faut apprendre à connaître, a permis d’apprendre qu’il y a des choses plus importantes dans la vie que de se prendre la tête pour des broutilles et du coup générer un stress inutile. la maladie m’a fait changer et je suis fière à ce jour d’arriver à refaire certaines activités que je pensais impossible à faire avec la maladie. la fibro est un combat quotidien et où il ne faut jamais baisser sa garde. bon courage à ts et à ttes gros bisxx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*