Le coeur a ses secrets…que la raison ignore…..et pourtant il a l’air de vouloir en livrer quelques uns….

 

Petite étude sur 16 personnes mais qui confirme certaines particularités des personnes malades fibromyalgiques. Les auteurs estiment cependant nécessaire de recourir à un échantillon beaucoup plus large.

La recherche avance….à petits pas…..

 

http://synapse.koreamed.org/search.php?where=aview&id=10.5535/arm.2016.40.2.301&code=1041ARM&vmode=FULL

 

 

Pour la traduction de cette étude sur les rythmes cardiaques utilisez par exemple ceci :

https://translate.google.com/?source=gtx

 

Journal List  >  Ann Rehabil Med  >  v.40 (2); avril 2016
Article original  Open Access


Ann Rehabil Med. 2016 avril; 40 (2): 301-309. English.
Publié en ligne le 25 Avril 2016.   http://dx.doi.org/10.5535/arm.2016.40.2.301
Copyright © 2016 par l’Académie coréenne de médecine de réadaptation
Variabilité du pour Quantification de Autonomic Dysfonction dans la fibromyalgie
Jin Ho Kang, MD, 1 Jong Kyu Kim, MD, 1 Seok Hyun Hong, MD, 1 Chang Hyun Lee, MD, 1 et Byoong Yong Choi, MD 2
1 Département de médecine physique et de réadaptation, Séoul Medical Center, Séoul, Corée.
2 Département de médecine interne, Séoul Medical Center, Séoul, Corée.
Auteur correspondant: Jong Kyu Kim. Département de médecine physique et de réadaptation, Séoul Medical Center, 156 Sinnae-ro, Jungnang-gu, Seoul 02053, Corée. Tél: + 82-2-2276-7474, Fax: + 82-2-2276-7486, Email: jongkyu.kim.md@gmail.com
Reçu Juin 04 2015; Accepté Septembre 01 2015.
Ceci est un article en accès libre distribué sous les termes de la licence Creative Commons Attribution Non-Commercial ( http://creativecommons.org/licenses/by- nc / 4.0 ) qui permet une utilisation non commerciale sans restriction, la distribution et la reproduction sur tout support , à condition que le travail original est correctement cité.
Abstrait

ObjectifPour quantifier un dysfonctionnement autonome chez les patients fibromyalgiques par rapport aux témoins sains en utilisant la variabilité du rythme cardiaque (VRC).

MéthodesSeize patients atteints de fibromyalgie et 16 témoins sains ont été recrutés dans cette étude de contrôle de cas. HRV a été mesurée en utilisant la méthode du domaine temporel incorporant les paramètres suivants: battements de totaux, la moyenne des intervalles entre les battements cardiaques consécutifs (intervalles RR), l’écart-type de la normale à des intervalles RR normaux (SDNN), la racine carrée de la moyenne quadratique des différences des intervalles RR successifs (RMSSD), rapport de SDNN à RMSSD (SDNN / RMSSD), et la différence entre la plus longue et la plus courte intervalle RR sous différentes conditions, y compris trois respiration normale calme, débit contrôlé la respiration, et la manœuvre de Valsalva. La sévérité des symptômes autonomes dans le groupe de patients atteints de fibromyalgie a été mesurée par Composite Autonomic échelle des symptômes 31 (COMPASS 31).Ensuite, nous avons analysé la différence entre la fibromyalgie et les groupes de contrôle et de la corrélation entre le COMPASS 31 et les paramètres HRV susmentionnés dans les groupes d’étude.

RésultatsLes patients souffrant de fibromyalgie avaient significativement plus élevés SDNN valeurs / de RMSSD sous la fois la respiration calme normale et vitesse contrôlée respiration par rapport aux témoins. Les différences entre le plus long et le plus court intervalle RR sous manœuvre de Valsalva étaient également significativement plus faible chez les patients atteints de fibromyalgie que chez les témoins.COMPASS 31 score a été négativement corrélé avec les valeurs SDNN / RMSSD sous vitesse contrôlée respiration.

ConclusionSDNN / RMSSD est un paramètre important pour la fonction du système nerveux autonome et peut être utilisé pour quantifier les symptômes subjectifs autonomes chez les patients atteints de fibromyalgie.

Mots – clés: fibromyalgie ; Système nerveux autonome ; fréquence cardiaque ; Système nerveux sympathique ; parasympathique du système nerveux
INTRODUCTION

La fibromyalgie est un syndrome de plaintes généralisées associées à la douleur musculo – squelettique généralisée, la fatigue, la force musculaire réduite, l’ humeur dépressive, une diminution de la qualité de vie et de limitation fonctionnelle [ 1 , 2 , 3 ,4 ]. Bien que l’étiologie de la fibromyalgie est inconnue et ambigu, il est généralement considéré comme une sensibilisation centrale et inappropriée diffus système de contrôle inhibiteur délétère [ 5 , 6 ]. En outre, une dysautonomie est un mécanisme potentiel qui est associé à la douleur et le stress psychosocial chez les patients atteints de lafibromyalgie [ 7 , 8 , 9 , 10 ].

Variabilité de la fréquence cardiaque (VFC) est un outil non invasif largement utilisé pour évaluer le système nerveux autonome cardiaque (ANS). Les intervalles entre lesbattements cardiaques consécutifs ne sont pas constantes, mais oscillent. Et oscillation dans les cycles cardiaques est contrôlé par l’ équilibre du SNA sympatho-vagal. HRV est la mesure de l’ inter-beat fluctuations de l’ intervalle de la fréquence cardiaque [ 11 ].Réponses SNA aberrants est un marqueur biologique dans la fibromyalgie et englobe hyperactivité sympathique et l’ activité parasympathique réduite [ 12 , 13 , 14 ]. Par conséquent, les patients atteints de fibromyalgie présente avec une modulation émoussée sympathique vasculaire et troubles de retrait vagal cardiaque au stress gravitationnel, et la tolérance orthostatique par conséquent réduite [ 15 ].

Autrefois, les variations de taux secondaire à la respiration, inclinaison de la tête, ou d’une manœuvre de Valsalva cardiaque ont été utilisés pour mesurer HRV. Mais ces mesures ont une certaine reproductibilité et l’ objectivité [limitée 11 ]. Analyse spectrale de puissance des variations dans les intervalles entre les battements cardiaques consécutifs (intervalles RR) est maintenant un moyen largement accepté d’évaluer larégulation autonome cardiaque. Haute fréquence (HF) valeurs reflètent l’ activité sympathique et basse fréquence (LF) reflètent parasympathique ou les deux l’ activité sympathique et parasympathique-vagal. De plus, les variables statistiques calculées àpartir des intervalles et des différences entre les intervalles RR RR suggèrent que certaines de ces variables semblent être en corrélation avec les variations de fréquence [11 , 16 , 17 ].

L’objectif principal de cette étude était de comparer les fonctions SNA de groupes de fibromyalgie et de contrôle par la méthode dans le domaine temporel y compris les variables classiques et statistiquement calculés. En outre, nous avons évalué les variables VRC pour leur valeur potentielle dans la quantification de la fibromyalgie, par corrélation avec les symptômes subjectifs SNA évalués par questionnaire.

MATÉRIAUX ET MÉTHODES

Participants

Seize patients diagnostiqués avec la fibromyalgie ont été recrutés dans le service ambulatoire rhumatologique du Centre médical de Séoul. Tous les 16 patients ont été diagnostiqués avec la fibromyalgie par le même rhumatologue et évalués entre Juin 2014 et Août 2014. L’échantillon comprenait 12 femmes et 4 hommes dont l’âge variait de 37 à 60 ans et avait souffert de fibromyalgie pendant 3 à 20 ans. Seize sexe et l’âge des individus en bonne santé appariés qui ont visité même hôpital au sein de la même période, composé du groupe témoin. Chaque individu dans le groupe témoin a été adapté à un patient dans les 3 ans. Tous les contrôles sains ont déclaré être sans douleur au moment du test et ne prenaient pas des analgésiques ou des médicaments anti-inflammatoires.

Dans la première visite, le rhumatologue projeté patients qui avaient déjà reçu un diagnostic de fibromyalgie par questionnaire sur les antécédents médicaux pour déterminer l’admissibilité à l’inscription à l’étude. Ensuite, les caractéristiques de base et l’indice de masse corporelle ont été enregistrées pour les membres du groupe d’étude.Fibromyalgie impact Questionnaire (FIQ) et numérique intensité de la douleur Score (NPI) allant de 0 (aucune douleur) à 100 (la douleur la plus intense) ont également été examinées. Les critères d’exclusion étaient les fumeurs actuels; pression artérielle supérieure à 160/100 mmHg; système nerveux central, les artères coronaires, les maladies vasculaires périphériques; et le diabète, rénales, surrénales, l’hypophyse et de troubles de la thyroïde.

Les mesures de SNA ont été prises dans la deuxième visite. Il a été demandé que les patients visitent l’hôpital dans l’après-midi et à ne pas la caféine et l’alcool pendant au moins 12 heures et une activité physique vigoureuse pendant au moins 24 heures avant la mesure de la SNA. Toutes les enquêtes ont pris environ 20 minutes pour chaque sujet à l’exclusion d’une période de repos.

mesures de symptômes Autonomic

Le Composite Autonomic échelle des symptômes (COMPASS) est un questionnaire destiné à évaluer la gravité et la distribution des symptômes autonomes des patients atteints de dysfonctionnement autonome [ 18 ]. Bien que COMPASS est un outil bien établi pour l’ évaluation de la fonction ANS, il est complexe et contient desincohérences inhérentes. Par conséquent, le nouveau COMPASS instrument 31 a été développé avec le contenu redondant réduit et un nouveau total de 31 questions dans 6 domaines (intolérance orthostatique, 4 articles, vasomoteurs, 3 articles; sécrétrices, 4 articles, gastro – intestinaux, 8 items, constipation, 4 articles ; la vessie, 3 articles; pupillomotor, 5 articles). COMPASS 31 est une mesure quantitative raffinée, plus cohérente en interne des symptômes autonomes [ 19 ].

la variabilité de la fréquence cardiaque

électrocardiogramme continu (ECG) a été enregistré par électrocardiographe trois plomb en utilisant le système Sierra vague EMG (Cadwell Laboratories Inc., Kennewick, WA, USA). Chaque sujet posé dans une position couchée dans une pièce calme pendant au moins 10 minutes avant l’enregistrement. Le premier enregistrement a commencé en silence après avoir instruit le sujet de respirer normalement. Le deuxième enregistrement a été prise après avoir fourni une explication du taux de respiration contrôlée avec des instructions verbales pour prendre 6 respirations par minute. Tous les enregistrements ont été prises à des moments précis dans l’après-midi.

La détection des complexes QRS et les intervalles entre les battements cardiaques consécutifs (intervalles RR) ont été mesurés par un seul examinateur en utilisant le même dispositif de électromyographie. Les paramètres du domaine temporel sont choisis battements de coeur totaux (THB); la moyenne des intervalles RR (MRR);l’écart type de la normale à des intervalles RR normaux (SDNN); la racine carrée de la moyenne au carré des différences d’intervalles RR successifs (RMSSD); et le rapport des SDNN à RMSSD (SDNN / RMSSD) [ 10 , 11 , 20 , 21 ]. Toutes les variables dans le domaine temporel de la respiration tout à fait normal et le taux de respiration contrôlée ont été calculées en utilisant Microsoft Excel 2010 (Microsoft, Redmond, WA, USA) par les équations détaillées suivantes [ 11 , 21 ]:

THB = N
MRR = I=1N1ΣNn=2je(n)MRR=je-=1N-1Σn=2Njen
SDNN = 1N1ΣNn=2[ I( N )I]2SDNN=1N-1Σn=2Njen-je-2
RMSSD = 1N2ΣNn=3[ I( N )I(n1)]2RMSSD=1N-2Σn=3Njen-jen-12

De plus, les variables simples dans le domaine temporel de HRV calculé à partir de la différence entre le plus long et le plus court intervalle RR sous trois conditions différentes , y compris la respiration normale, la respiration contrôlée et Valsalva ont été obtenus sous forme de valeurs traditionnellement utilisées [ 11 ].

analyses statistiques

tests de Mann-Whitney U ont été utilisés pour évaluer les différences de groupe entre la fibromyalgie par rapport au témoin. Le test de Shapiro-Wilk et test de Kolmogorov-Smirnov ont été utilisés pour déterminer si les données ont montré une distribution normale. Dans le groupe de la fibromyalgie, les associations entre les symptômes subjectifs, y compris COMPASS 31, FIQ, NPI, et les données VRC ont été estimés par corrélation de Pearson et de l’analyse de régression linéaire dans laquelle les données ont montré une distribution normale. R ver. 3.2.0 logiciel (R Development Core Team) a été utilisé pour l’analyse statistique. Toutes les données sont rapportées sous forme de moyenne ± écart-type. La signification a été envisagée lorsque la valeur p était inférieure à 0,05.

RÉSULTATS

Le tableau 1 résume les caractéristiques de base de tous les participants. Il n’y a eu aucune différence significative entre les deux groupes d’âge, le sexe, la taille, le poids et l’ indice de masse corporelle.

Tableau 1
Caractéristiques de base démographiques et cliniques des participants
Cliquez pour agrandir l’image

Intervalles RR entre deux groupes ont montré aucune différence significative dans letaux contrôlé la respiration et la manœuvre de Valsalva. Les valeurs de référence des intervalles RR dans notre laboratoire sont représentés dans le tableau 2 .

Tableau 2 :
Valeurs de référence de différence d’ intervalle RR
Cliquez pour agrandir l’image

Les patients souffrant de fibromyalgie avaient significativement plus élevés (p <0,05) des valeurs SDNN / de RMSSD sous la fois la respiration calme normale et vitesse contrôlée respiration par rapport aux témoins. Différence entre la plus longue et la plus courte intervalle RR dans la manœuvre de Valsalva étaient également significativement (p <0,05) chez les patients souffrant de fibromyalgie que chez les témoins. Il n’y avait pas de différence significative dans THB, MRR, SDNN et RMSSD sous la fois larespiration calme normale et le taux de respiration contrôlée, ainsi que la différence d’intervalle RR dans la respiration calme normale et vitesse contrôlée respiration (tableau 2 ).

Dans le test de Shapiro-Wilk, SDNN / RMSSD sous respiration normale calme (rapport NB) et la respiration de vitesse contrôlée (rapport de CB) a montré une distribution normale. NPI et FIQ ont également montré une distribution normale avec le test deKolmogorov-Smirnov. La régression linéaire a été utilisée pour évaluer l’ association entre COMPASS 31 et SDNN / RMSSD dans les deux conditions. COMPASS 31 Lescore a révélé une corrélation négative significative avec SDNN / RMSSD sous débit contrôlé la respiration (y = -10.562x + 61,629, R = 0,546, p = 0,029), mais pas encorrélation avec SDNN / RMSSD sous respiration normale ( Fig. 1 ). FIQ et le score NPI ont montré aucune corrélation significative avec SDNN / RMSSD dans les deux conditions (FIQ et le ratio NB, p = 0,84; FiQ et le rapport de CB, p = 0,96; NPI et NB rapport, p = 0,68; NPI et CB rapport, p = 0,61) ( Tableau 3 ).

Figue. 1
Corrélation entre COMPASS 31 et rapport de SDNN à RMSSD (SDNN / RMSSD) sous vitesse contrôlée respiration. Une analyse de régression linéaire a été utilisée pour déterminer la relation entre COMPASS 31 (y de l’ axe) et SDNN / RMSSD (axe-x). (A) Aucune corrélation significative dans la respiration calme normale (p = 0,756). (B) corrélation négative significative a été révélé sous débit contrôlé la respiration (y = -10.562x + 61,629, R = 0,546, p = 0,029). COMPASS 31, Composite Autonomic échelle des symptômes 31; SDNN, écart – type de la normale à desintervalles RR normaux; RMSSD, racine carrée de la moyenne au carré des différences d’intervalles RR successifs.
Cliquez pour agrandir l’image
Tableau 3
Comparaison de la fonction autonome entre la fibromyalgie et le groupe témoin
Cliquez pour agrandir l’image
DISCUSSION

La nature de la fonction autonome chez les patients souffrant de fibromyalgie montre une hyperactivité sympathique et parasympathique hypoactivité [ 12 , 13 , 14 ]. Suite au document de référence de SNA mesure [ 11 ], il y avait de nombreuses études suggérant la fibromyalgie a été associée à l’ activité parasympathique réduite en utilisant lapuissance de HF dans la méthode domaine fréquentiel, définis comme 0,15-0,40 Hz et la méthode dans le domaine temporel, RMSSD [ 9 , 10 , 20 ]. Le contributeur majeur à la composante HF est une activité vagale efférente. Des études antérieures ont démontré que les changements de composants HF après stimulation électrique vagal, le blocage des récepteurs muscariniques et vagotomie [ 11 ]. SDNN tient compte de toutes les composantes cycliques responsables de la variabilité au cours de la période d’enregistrement. LF reflète une combinaison de l’ activité sympathique et parasympathique [ 11 , 16 ]. Une étude antérieure suggère que SDNN est corrélée avec la puissance BF et RMSSD est corrélée avec la puissance HF pendant le sommeil chez les hommes [ 17 ]. Toutefois, des différences significatives dans les variables mentionnées ci – dessus , y compris des mesures de temps et de fréquence-domaine ne sont pas parvenus à un consensus en raison des divergences dans la qualité méthodologique [ 10 ]. Dans notre étude, il n’y avait pas de différence significative dans SDNN et RMSSD entre les patients atteints de fibromyalgie et le groupe témoin. Ce résultat est cohérent avec les études antérieures montrant aucune différence significative dans la FL, SDNN, HF ou RMSSD entre chaque groupe [ 10 , 20 ]. De plus, des études ont récemment suggéré que le SDNN domaine temporel ou RMSSD semblait avoir aucune corrélation avec le domaine fréquentiel, LF ou HF. RMSSD n’a pas été significativement affectée par des changements dans la respiration [ 22 ], mais la puissance HF est associée à la respiration [ 23 ]. En outre, les corrélations ont été proposées entre SDNN et d’ autres variables , y compris le total des fréquences, ultra-faible ou très faible, mais ils étaient controversés [ 24 , 25 ].

Bien qu’il y ait eu un certain désaccord initial, le rapport de la LF HF (LF / HF) a été largement acceptée comme un moyen de démontrer l’ équilibre entre les activités sympathique et parasympathique; augmentation de la LF / HF sont supposées refléter une évolution vers la dominance sympathique et diminue dans LF / HF sont supposées refléter une évolution vers la dominance parasympathique [ 26 , 27 ]. En outre, une étude sur des animaux a rapporté que les rats avec sympathectomy ont montré uneaugmentation HF à LF rapport et les rats avec vagotomie a montré réduite HF à LF rapport [ 28 ]. Pourtant , d’ autres études ont montré que SDNN / RMSSD était une bonne représentation de LF / HF dans les deux patients de l’ étude et les contrôles normaux en bonne santé et avaient un coefficient de corrélation de 0,90 en position derepos en décubitus [ 21 , 29 ]. Dans notre étude, le groupe de fibromyalgie avait desvaleurs nettement plus élevées SDNN / RMSSD que le groupe de contrôle , quel quesoit le taux de respiration. Comme indiqué précédemment, l’ augmentation de LF / HF correspond à un état autonome plus sympathique ou moins parasympathique chez lespatients atteints de fibromyalgie; Ce résultat est compatible avec la nature de lafonction autonome dans la fibromyalgie. Nous nous attendions à RMSSD et SDNN pour refléter le statut autonome et d’observer RMSSD inférieur ou SDNN élevée chez les patients atteints de fibromyalgie. Cependant, il n’y avait aucune différence significative dans RMSSD ou SDNN entre les deux groupes; seulement SDNN / RMSSD était significativement plus élevée dans le groupe de la fibromyalgie lorsque letaux de respiration était à la fois contrôlé et non contrôlé. Si SDNN / RMSSD est une représentation appropriée des LF / HF, plus SDNN / RMSSD dans la fibromyalgie parrapport aux témoins en bonne santé est compatible avec les études antérieures [ 27 , 30].

COMPASS est une mesure quantitative par questionnaire des symptômes autonomes.Chez les patients atteints de fibromyalgie, corrélation très significative a été observée entre COMPASS et FiQ (R = 0,5) [ 18 ] ou à l’ échelle de la fatigue de l’ impact (R = 0,4) [ 31 ]. Dans notre étude, seule la respiration ratecontrolled SDNN / RMSSD était significativement corrélée avec COMPASS 31 (y = -10.562x + 61,629, R = 0,546, p = 0,029). Par conséquent, le taux de respiration contrôlée peut être un moyen de quantifier les symptômes subjectifs parce que l’ activité cardio – vasculaire d’un sujet est influencé par le taux de respiration individu différent dans la respiration calme normal.La différence entre la plus longue et la plus courte intervalle RR dans la manœuvre deValsalva n’a pas montré une distribution normale et n’a pas de corrélation avec COMPASS 31.

Douleur généralisée chronique et de tendresse est un problème majeur rencontré par lespatients atteints de fibromyalgie, qui a des effets désastreux sur la qualité de vie et contribue à des pertes socio-économiques [ 32 ]. Bien que la physiopathologie de ladouleur dans la fibromyalgie est encore incertaine, il y a deux théories différentes pour le mécanisme de la douleur associée à la condition. Auparavant, centrale modifié de l’information nociceptive était le concept dominant pour expliquer la physiopathologie de la fibromyalgie [ 6 , 33 ]. En présence de la stimulation nociceptive, descendant efférents inhibiteurs provenant de noyaux du tronc cérébral moduler le seuil de ladouleur à la sensibilité à la douleur réduite. Ces noyaux du tronc cérébral (y compris periaqueductal gris, locus coeruleus, rosto-ventromédian medulla et solitaires de Maissiat noyau) jouent également un rôle clé dans le contrôle ANS. En outre, lespatients atteints de fibromyalgie ont montré une augmentation LF et HF réduit en réponse à une légère douleur, alors que les contrôles sains ont montré une réduction LF et HF augmenté [ 33 ]. Comme de nombreuses études ont noté un dysfonctionnement des réponses modulant la douleur chez les patients souffrant de fibromyalgie, ce concept est devenu une théorie importante de la physiopathologie de la fibromyalgie [ 6, 33 , 34 ].

Cependant, des études ont récemment trouvé altération de la fonction des petites fibres chez les patients souffrant de fibromyalgie [ 35 , 36 ]. Chez les patients atteints de fibromyalgie, ces études ont rapporté réduit l’ épiderme amyéliniques fibres nerveuses (C-fibre) densité sur la biopsie de la peau; anomalies dans les potentiels évoqués liés à la douleur et les tests sensoriels quantitatifs; petits profils neuropathie fibre par questionnaire [ 36 ]; et des anomalies dans les fibres C potentiels d’action par microneurographie [ 35 ]. Par conséquent, il est maintenant de plus en plus de preuves de petites fibres tendances neuropathiques dans la fibromyalgie. Dans cette étude, tous les patients atteints de fibromyalgie se plaignent de graves score d’intensité de ladouleur (80,44 ± 12,86) et le score FIQ (81,99 ± 8,85). Le score FIQ et le score d’intensité de la douleur étaient significativement corrélées entre elles, mais il n’y avait pas de corrélation significative entre la FIQ ou la douleur et d’autres variables , y compris COMPASS 31 et SDNN / RMSSD. Ce résultat peut être expliqué par la vie de style de patients atteints de fibromyalgie étant plus fortement touchés par l’ intensité de leur douleur plutôt que leurs symptômes autonomes. En outre, contribué à la douleur de la fibromyalgie comprennent non seulement la douleur centrale dysfonction inhibitrice accompagnée d’ une anomalie autonome, mais aussi d’ autres mécanismes potentiels tels que neuropathie des petites fibres.

Notre étude avait plusieurs contraintes. Tout d’ abord, le nombre de sujets dans les deux groupes était relativement faible. Cependant, parce que tous les sujets ont été évalués dans une période relativement courte de 3 mois entre Juin et Août et à un moment précis dans l’après – midi, cela a été conçu pour minimiser le biais des fluctuations saisonnières ou quotidiennes. À notre connaissance, les valeurs de référence de SDNN / RMSSD ne sont pas établis. Notre étude a démontré que les patients atteints de fibromyalgie ont montré des valeurs différentes de témoins en bonne santé, mais nous ne pouvions pas présenter des valeurs normales ou coupure de SDNN / RMSSD enraison de la petite taille de l’ échantillon. Pour suggérer des valeurs de référence de SDNN / RMSSD, une étude plus vaste avec des valeurs spécifiques d’ âge / sexe est nécessaire. Deuxièmement, nous avons évalué que la mesure dans le domaine temporel.Il existe de nombreuses études utilisant la mesure dans le domaine fréquentiel , mais l’analyse de la fréquence nécessite un dispositif spécifique. Par conséquent, nous avons conçu cette étude avec la mesure dans le domaine temporel pour évaluer le dysfonctionnement ANS des patients atteints de fibromyalgie. Notre hypothèse était fondée sur des études précédentes utilisant l’ analyse de fréquence avec des résultats plus largement acceptés; Cependant, la corrélation entre chaque valeur de domaine temporel et le domaine fréquentiel est restée controversée [ 11 , 16 , 17 ].Troisièmement, chaque évaluateur a été aveuglé aux résultats de chaque évaluation et lecalcul, mais nous n’a pas terminé les essais aveugles pour les groupes de patients et decontrôle.

Enfin, au moment de l’étude, nos patients avaient pris divers médicaments pour soulager les symptômes de la fibromyalgie: 9 sujets prenaient anticonvulsivants (acide valproïque, la prégabaline, ou topiramate); 2, les inhibiteurs de la recapture de lasérotonine (paroxétine); 5, les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine-noradrénaline (milnacipran ou duloxétine); et 5, les antidépresseurs tricycliques (nortriptyline). Nous ne restreignait pas les patients d’utiliser ces médicaments, parce que les patients avaient des antécédents d’utilisation chronique des médicaments (plus de 2 mois) et ont ensuite été inquiets de ressentir la douleur après l’ arrêt de leurs médicaments respectifs. Dans une étude méta-analyse précédente, il y avait une tendance des valeurs de LF plus élevés chez les sujets prenant des anticonvulsivants [ 37 ]. En outre, les inhibiteurs de larecapture de la sérotonine-noradrénaline et les antidépresseurs tricycliques ont été associés à faible SDNN, LF et HF, mais les inhibiteurs de recapture de la sérotonine ont pas été associés de façon significative avec HRV [ 38 , 39 ]. Ces médicaments peuvent avoir influencé le VRC du groupe d’étude. Dans notre étude, au sein du groupe de lafibromyalgie il n’y avait pas de différence significative dans COMPASS 31 score et SDNN / RMSSD dans les deux conditions si les sujets prenant des médicaments ou non dans l’ une des 4 catégories mentionnées ci – dessus de la drogue.

Néanmoins, cette étude montre que SDNN / RMSSD est un paramètre important pour l’évaluation de la dysfonction ANS chez les patients atteints de fibromyalgie.

En conclusion, SDNN / RMSSD sous vitesse contrôlée respiration est significativement plus élevée chez les patients atteints de fibromyalgie et a une forte corrélation avec COMPASS 31. SDNN / RMSSD devrait être considéré comme un paramètre important de la mesure dans le domaine temporel de la fonction ANS; il est également un paramètre utile pour quantifier les symptômes subjectifs de la fibromyalgie. En raison de la petite taille de l’échantillon dans cette étude, une plus grande étude bien construite est nécessaire.

 

Random Posts

  • Médias ?

    Et si vous exigiez une couverture médiatique au journal de 13 de lundi de TF1?   Nous avons déposé le […]

  • L’état de la jurisprudence administrative

      Les arrêts concernant la vaccination contre l’hépatite B :aucune relation de cause à effet n’est retenue.     http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000020220337&fastReqId=1807263457&fastPos=2 […]

  • MaBruetOrka le site refonction…

    MaBruetOrka le site refonctionne

  • overcoming-1697546_1920 Attention à la contrefaçon de médicaments.

    Nous sommes conscients que les malades atteints de fibromyalgie cherchent par tous moyens à être soulagés de leurs divers maux […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*