Un changement si brutal

L’une de nos adhérentes parle souvent de violence, la maladie étant pour elle d’une rare violence, mais encore plus ses conséquences.

Et dans les conséquences il y a les regards des autres.De l’indifférence la plus indigne à la pitié étouffante, du regard compatissant au mépris affiché.

Le plus souvent, l’incrédulité transparaîtra.

 

Mais le plus difficile c’est le regard des proches.

ache-19005_1920

 

Ainsi écrit ces jours ci Claudine :

Ma fille a du mal à me regarder,, dans les yeux,, pas de honte mais de me voir comme cela,,, me dit c’était mieux avant,,,……

Oh oui !!je comprends ce que les enfants de fibro peuvent ressentir.,,et les conjoints aussi, !! Je suis tellement désolée de leur faire subir,, mon état., le pilier,, celle qui les rassurait,, les aidait à grandir,,, les soutenait dans tout,,, s’écroule,,, mélange et oublie tout,,
J’essaie d être présente,, à leurs écoutes,,,
C’est cela qui est très dur pour nos enfants,,,et conjoints,,,,c’est que du jour au lendemain,,, nous ne sommes plus les mêmes,, nous sommes perdues,, alors notre !!

La fibromyalgie est vicieuse, sournoise,, d’un coup elle éclate et touche tout les membres d’une famille,, pour bien nous isoler,, tout saccager,, les enfants ne savent comment réagir,,envers nous,, ils sont pris en otages,,, en prennent un sacré coup,,, les conjoints aussi.

Invisible elle est
Invincible elle veut être

Courage à tout les enfants,, les conjoints,,

hands-1191449_1920

Vous faites comment, vous, avec ces changements qui affectent votre vie ?

 

5 thoughts on “Un changement si brutal

  1. La Fibromyalgie a de nombreuses conséquences pour nous, mais celles qui ont été et sont toujours les plus difficiles à vivre et à accepter, pour moi, sont la perte de mon mariage, de mon travail, mais surtout celle de mes cinq enfants. C’était une période très difficile, mon médecin m’avait prescrit de la morphine en patch et en sucettes, les effets secondaires étaient très durs, après avoir vécu le divorce de leurs parents mes enfants m’ont vu telle une « loque »,je ne me supportais pas moi-même dans cet état de fatigue, d’épuisement et de douleurs , et puis un jour après plus de deux ans de morphine à haute dose,avec mon nouveau médecin traitant j’ai dit stop à la morphine qui n’avait aucun résultat sur les douleurs mais me transformait en zombie. Mais il était déjà trop tard, mes enfants étaient partis, ils ont tourné le dos à une femme qui n’était plus leur maman d’avant, ils ont entendu dire que « c’était dans la tête »mais mes enfants sont toujours mes enfants au fond de mon coeur et de mes tripes et cela a eu lieu voilà presque 7 ans et depuis plus aucune nouvelle, j’ai appris que j’avais été 4 fois mamie, que ma fille la plus jeune s’était mariée…..et moi je suis restée sur le bord de la route….ce vide est pire que toutes les souffrances physiques pourtant énormes, et quand tout se cumule, je vous laisse imaginer le résultat. Chaque jour je me bats pour rester digne au cas ou ils feraient un signe……mais je n’y crois plus. A 58 ans je suis seule dans la vie désormais et n’ai plus que mon papa, qui lui commence à comprendre la maladie après avoir vu des émissions et lu des articles..
    Désolée d’avoir été si longue, mais je n’en parle jamais et c’est terriblement lourd à porter.
    Bon courage à vous tous et toutes.
    Amicalement.

  2. Merci pour votre offre du forum mais je n’ai pas l’intention de miner le moral de tous, en général je ne parle jamais comme je l’ai fait dans ce commentaire; très peu de personnes sont au courant de mon histoire.
    Bon courage à vous toutes et tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

*