Faire Dire. La nouvelle trouvaille de la Has.

Des fois que vous ne comprendriez rien. La Haute Autorité de Santé  est persuadée que les patients ne prennent pas bien leurs traitements, non pas parce qu’ils ne sauraient pas, mais parce que les explications des médecins voleraient si haut qu’il parait difficile d’arriver à leur niveau.

D’où une trouvaille de la , justifiée par une bibliographie abondante et de longues explications alambiquées pour un principe simple et tellement logique qu’on se demande quand même pourquoi il aura été nécessaire de réunir des experts pour appliquer cette méthode.

logos-990390_1920

La méthode !

 

Soit les malades sont idiots ( cependant la Has rappelle que 20% de la population au moins ne sait pas lire ou très peu…..) ou imbéciles (regardez les ils ne savent pas lire les notices et ils ne comprennent rien…..)

Soit les médecins bâcleraient leur travail? (heu, oui, bon, là c’est nous qui interprétons….Vous restez combien de temps en moyenne dans leur cabinet déjà?

Mesdames et messieurs, vous n’êtes pas fichus de comprendre et vous rappeler de la moitié des explications de votre médecin…d’après la Has.

http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2016-02/brochure_fairedire_communiquer_avec_son_patient.pdf

 

Trois grands principes  dans la méthode Faire Dire :

 

  1. Explication du traitement à prendre
  2. Reformulation, par le , pour vérifier sa compréhension
  3. Ré-explication afin de s’assurer de la bonne compréhension du malade

 

C’est qu’ils vont être heureux nos soignants avec cette méthode :

« Expliquer lentement, à l’aide de mots simples, d’images, de schémas, avec empathie et respect »

C’est vrai qu’ils ont tout le temps pour, dans les 10 minutes qu’ils vous consacrent en général……

Pour les mots simples, la notice n’est pas fournie. A eux de se débrouiller. Mais en plus il faut utiliser plusieurs mots simples différents pour dire la même chose. (si si c’est marqué, ouvrez le lien pour le lire).

Et ensuite au tour du patient qui a droit à son interro surprise :  » t’as compris ?Non? tu le fais exprès ou quoi? Il va encore falloir que je trouve d’autres mots ! Tu m’en fais venir la transpiration, je vais devoir prendre de l’aspirine moi ».

(toute ressemblance avec des personnes connues ou non, médecins compris, ne serait que pure coïncidence ; c’était plus simple avec Knock, le malade était prié d’être malade – il le comprenait d’ailleurs tout à fait- et il n’y avait pas possibilité à ce dialogue de sourds puisqu’il n’avait pas son mot à dire !

pedagogy-194931_1280

FAIRE DIRE / http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2612334/fr/faire-dire

L’affiche du concept pour le médecin (des fois qu’il oublie une étape) : http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2016-02/affiche_fairedire_communiquer_avec_son_patient.pdf

 

La justification : (une grosse bibliographie) http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2016-02/faire_dire_references_bibliographiques.pdf

 

 

Remarquez, la Has doit avoir quelques interrogations, car pour vos toubibs (en milieu hospitalier particulièrement) elle a développé un autre outil pour apprendre à communiquer correctement, sans en oublier en route :

Le SAED pour Situation, Antécédents, Evaluation, Demande : http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2014-11/saed_guide_complet_2014-11-21_15-41-2_64.pdf

Une heure 15 de formation de prévue (et un suivi) avec une éventuelle redite de 1h 15 , pour ce qu’on appelait autrefois les « transmissions » (encore aujourd’hui ? Les infirmières dans le lot, corrigez nous en ce cas).

Document savoureux aux nombreuses perles qui nous permet de douter de l »âge légal de nos soignants : le document les infantilise totalement.

 

http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2014-11/affiche_saed.pdf

Bon, on évitera peut être de perdre vos dossiers en route avec ce machin.

 

Remarquez, maintenant pour vous annoncer que vous avez attrapé une saloperie la fibromyalgie ils sont bien aidés, avec « Annoncer une mauvaise nouvelle » : http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2008-10/fiche_methode_annoncer_une_mauvaise_nouvelle_v1.pdf

Nous sommes certain que les médecins sont au top grâce à ce document. Vous allez ressortir du cabintet complètement euphorique et dopé.

 

Les pauvres médecins. Savez vous que vous pouvez leur demander des explications et des dessins ?Cela s’appelle Osez en parler avec votre médecin »; déballez tout, et pousser le dans ses retranchements.Vous y arrivez vous ? Nous pas vraiment, sauf exception. (Pour ceux qui habitent sur Dijon, nous avons une adresse d’un médecin à l’écoute).

http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2013-11/brochure_patient_vd_071113.pdf

Il y a pourtant du beau monde pour avoir planché la question : http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2013-11/methodologie_et_groupe_de_travail_brochure_patient_oser_parler_a_son_medecin_nov_2013.pdf

 

Nous avions évoqué nos difficultés à dialoguer avec les médecins et à nous faire entendre ( comprendre c’est encore autre chose) avec l’Ordre des médecins….on dirait que la Has est assez d’accord aussi.

 

Voila l’affiche pour la prochaine fois ou vous irez à l’hôpital et ou on tentera de vos liquider en cinq minutes :

http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2013-12/affiche_oser_parler_avec_son_medecin_en_format_a3.pdf

 

En tout cas la Has a pensé à tout : elle a aussi prévu de vous expliquer comment parler à votre pharmacien. Bêtement vous croyiez qu’il suffisait de tendre votre carte vitale et votre ordonnance ? Que nenni ! Vous avez un travail considérable avant de sortir de l’officine en lançant un regard compatissant à votre pharmacien complètement exténué et exsangue du fait de vos demandes répétées et lancinantes pour arriver à comprendre votre traitement et les notices.

C’est ici : http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2014-09/brochure_parler_avec_son_pharmacien.pdf

A lui aussi s’il n’est pas conciliant et ne vous écoute pas, jeter lui cette affiche sur son comptoir. Car figurez vous que vous avez quelques droits avec lui aussi !

http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2014-09/affiche_parler_a_son_pharmacien_a3.pdf

 

Allez on en terminera pour aujourd’hui avec « la décision partagée ». Nous vous faisons grâce du document  juste pour rappel : vous avez le droit de refuser un traitement ou un soin, ou une opération, en connaissance de cause.Dommage que souvent l’information soit manquante, ou tellement simpliste qu’il est difficile de pouvoir juger du bien fondé des actes proposés ou pratiqués. Cela veut dire en particulier que vous n’avez pas à être l’objet d’essais sans le consentir, de tentatives faites avec des médicaments pour chevaux sans être informé des conséquences possibles…etc…

 

Ah au fait, vos représentants n’ont pas l’air d’être plus à l’aise, la Has note de leur part de grosses difficultés de compréhension et propose aussi le guide pour « l’implication des représentants des usagers (le RU) dans la certification »

« Ce guide présente la procédure de certification dans des termes simples » !!!!

Ben oui, c’était tellement compliqué qu’il fallait simplifier pour le vulgum pécus. Ils seront contents s’ils ne l’ont pas encore lu de ces commentaires élogieux à leur propos vos représentants.

http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2059070/fr/implication-des-representants-des-usagers-dans-la-certificationyada-yada-222767_1920

Bref, Faire dire. Ok . Dommage que du coup, les praticiens oublient de faire. mais aussi de dire.

 

Nb : cet article écrit de manière plus ou moins humoristique n’est pas une diatribe envers la Has, les praticiens, ou les pharmaciens. Nous avons essayé surtout d’ouvrir les yeux de certains sur des procédures ou procédés qui nous paraissent soit simplistes, soit totalement éloignés du malade. Et le malade, pendant ce temps, continue à souffrir. Ce que nous ne pouvons plus tolérer. Nous venons d’apprendre qu’une personne hyper douloureuse et souffrante est repartie des urgences d’un hôpital sans avoir été vue, soignée, et qu’on l’a laissée partir sans chercher à la retenir. Espérons que cette fois ce ne sera pas mortel. Pas grave, les procédures sont respectées……

Ce que nous demandons, malades, fibromyalgiques, c’est bien des procédures, process, de l’écoute et des explications. Bien trop souvent cela fait défaut , non?

 

FIBROMYALGIQUES, NOUS VOULONS ETRE

ECOUTES ET ENTENDUS 

TOUS ENSEMBLE LE 12 MAI 2016 A PARIS 

 

 

PS : nous remercions tous les praticiens, thérapeutes, soignants et professions para médicales, ceux qui sont vraiment à l’écoute et ne prennent pas les personnes atteintes de fibromyalgie d’affabulateurs ou de cinglés.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

*