Soins alternatifs, ou en sommes nous ?

L’inserm a en fait répondu en publiant des rapports fortement documentés sur cette question.

Logo Inserm. Retour à la page d'accueil

http://www.inserm.fr/thematiques/sante-publique/rapports-publies

 

 

Ont ainsi été étudiés

 

Tout n’a pas été étudié, mais les conclusions concernant les pratiques ci-dessus énumérées sont particulièrement documentées et claires.

 

hypnotist-29832_1280L’ ” il existe néanmoins suffisamment d’éléments pour pouvoir affirmer que l’hypnose à un intérêt thérapeutique potentiel, en particulier en anesthésie per-opératoire ou dans la colopathie fonctionnelle (colon irritable). Les données actuelles sont insuffisantes voir décevantes dans d’autres indications comme le sevrage tabagique ou la prise en charge de la douleur lors de l’accouchement. “

Concernant la douleur “dans le traitement de la douleur, c’est l’impact émotionnel de la douleur qui serait réduit par l’hypnose plus que l’intensité de la douleur elle-même”.



massage-1015571_1920L’acupuncture   
“Pour bon nombre de douleurs chroniques, pour traiter des nausées et vomissements, on peut affirmer avec suffisamment de certitude que l’acupuncture a une efficacité supérieure à une absence de soin. – En ce qui concerne les autres indications, fort nombreuses, il est difficile d’être aussi tranché. – Les risques d’effet indésirables graves semblent extrêmement limités du moins dans le contexte occidental d’un exercice bien contrôlé. De ce fait, l’acupuncture pourrait offrir un complément intéressant dans le cadre d’une prise en charge plus globale de la maladie en particulier lorsque la médecine traditionnelle n’est pas en mesure d’apporter un soulagement satisfaisant aux patients. Enfin, il est impossible de dire aujourd’hui si l’acupuncture, quelle que soit l’indication, est plus efficace quand elle est réalisée « dans les règles de l’art », ou quand elle est réalisée dans des zones de piqûre aléatoires, voire en simulant purement et simplement les piqûre”

“Au total, il faut peut-être revenir à l’essentiel. L’acupuncture est une approche thérapeutique largement pratiquée en France, qui permet d’apporter une réponse différente à des problèmes de santé fréquents et invalidants. Il existe des formations reconnues. Les effets indésirables existent. Ils peuvent être graves, mais leur fréquence est rare, en particulier en comparaison aux effets indésirables des produits médicamenteux habituellement utilisés dans les mêmes troubles. L’acupuncture challenge la médecine scientifique occidentale. Elle la challenge par le caractère déstabilisant de la théorie qui la sous-tend. Elle la challenge également en l’invitant à remettre en question ses paradigmes”.

“Ce seul constat d’une efficacité dans un ensemble de pathologies ayant un impact important en termes de santé publique justifie l’utilisation de l’acupuncture dans notre système de soins, la formation à sa pratique dans l’enseignement médical et sa prise en compte comme thème de recherche médicale”



Le jeûne  
 “Enfin, soulignons que si la pratique du jeûne encadré médicalement semble globalement peu dangereuse, des risques réels existent dans des contextes différents et la plus grande prudence est alors de mise. Au total, le jeûne est une pratique complexe à évaluer, en particulier car il fait référence à d’autres dimensions que la seule dimension thérapeutique, et est souvent associé à une philosophie de vie. Les études qui s’intéressent au jeûne en tant que pratique thérapeutique sont à ce jour encore peu nombreuses et leur qualité méthodologique est souvent insuffisante et surtout limitée par la dimension particulière du jeûne. D’autres études sont nécessaires, ainsi qu’une réflexion autour de la méthodologie la plus adéquate et la plus pertinente pour réaliser de telles études”.



L’auriculothérapie
     “Dans le traitement des addictions, les résultats des essais évaluant l’efficacité de l’auriculothérapie sont en général négatifs ou trop difficiles d’interprétation. Dans le traitement de la douleur peropératoire, trois études ont montré de manière concordante un bénéfice de l’acupuncture auriculaire utilisée comme méthode adjonctive de traitement, versus acupuncture auriculaire placebo. Dans le traitement de l’anxiété préopératoire, trois études ont montré un bénéfice de l’auriculothérapie versus auriculothérapie placebo. Il n’y a cependant pas de données montrant la supériorité de l’auriculothérapie sur d’autres alternatives plus classiques. Dans les autres indications, les résultats sont contradictoires et il est difficile de conclure. Dans tous les cas les effets indésirables ne sont pas rares, mais ils sont bénins. Au total, pour la majorité des indications, les données ne permettent pas de conclure. Dans le traitement de la douleur peropératoire ou de l’anxiété préopératoire, quelques études bien faites sont positives. Il y a là une piste intéressante, qui incite à confirmer ces résultats, à les étayer par des études permettant de comprendre le ou les mécanismes d’action et, à terme, à réfléchir à la place à donner à l’auriculothérapie dans ces indications”

“L’enseignement et la pratique de l’auriculothérapie en France sont insuffisamment structurés. L’enseignement est majoritairement associatif. Il existe une formation universitaire (DIU), mais elle n’est pas reconnue par le conseil de l’ordre et n’a été suivie que par une minorité de praticiens. Il existe de ce fait une hétérogénéité certaine des pratiques.”

osteopathy-212590_1920L’        “Au total, l’ostéopathie regroupe un ensemble de pratiques diverses proposées par des professionnels bénéficiant de formations hétérogènes. L’ostéopathie propose des réponses non chirurgicales et non médicamenteuses à des troubles fonctionnels fréquents ; cette discipline est donc susceptible d’intéresser un grand nombre de patients. Les réponses apportées par l’ostéopathie sont potentiellement efficaces dans les douleurs d’origine vertébrales, mais sans supériorité prouvée par rapport aux alternatives plus classiques. Dans les autres indications, on ne peut conclure en l’état actuel des études disponibles. Des évènements indésirables rares mais graves peuvent survenir lors de manipulations des vertèbres cervicales. “

La     “Dans les lombalgies aigues ou subaigües, la chiropratique semble efficace, avec une efficacité d’un ordre de grandeur comparable à l’efficacité des traitements alternatifs. Dans les cervicalgies, l’efficacité n’apparaît également pas supérieure aux autres traitements possibles, avec en outre un risque d’évènement indésirable rare mais grave (accident vertébro-basilaire). Dans les autres indications les résultats sont peu interprétables. Au total, la chiropratique propose des réponses non chirurgicales et non médicamenteuses à des troubles fréquents ; cette approche est donc susceptible d’intéresser un grand nombre de patients. Les réponses apportées par la chiropratique sont potentiellement efficaces dans certaines indications, mais sans supériorité prouvée par rapport aux alternatives plus classiques. Des évènements indésirables rares mais graves peuvent survenir lors de manipulations des vertèbres cervicales”

“Les enquêtes montrent que, si la manipulation est au cœur de la prise en charge chiropratique, les chiropraticiens utilisent aussi d’autres méthodes manuelles ou non (thérapies myofasciales, massages thérapeutiques, thérapie des « points gâchettes », techniques manuelles d’étirement, thermothérapie, cryothérapie, ultrasons, électrostimulation des muscles, laser, prescription d’exercices et d’orthèses, conseils hygiène de vie, etc.). “

La Biologie totale des êtres vivants et de la déprogrammation biologique   “La pratique de la BTEV repose sur des échanges verbaux entre un patient et un thérapeute. La BTEV propose une théorie explicative des maladies humaines qui s’écarte considérablement des données actuelles de la science. Cette théorie repose, pour l’essentiel, sur le postulat que la pensée d’un être humain malade peut, à elle seule, (et si elle est aidée par un thérapeute idoine) guérir de nombreuses maladies organiques. La BTEV est enseignée en dehors des cercles officiels et académiques. L’efficacité de la BTEV n’a jamais été évaluée. Cette efficacité est donc inconnue. Les présupposés théoriques peu crédibles de la BTEV font cependant craindre que cette forme de soin soit inefficace. Le risque majeur de la BTEV est d’écarter les patients des parcours de soins plus classiques qui ont, eux, fait la preuve de leur efficacité. “

La      “il est impossible de dire si le rapport bénéfice/risque de la mésothérapie est favorable. Le bénéfice n’est pas prouvé , mais cependant pas impossible”

En résumé l’hypnose et l’acupuncture trouvent grâce aux yeux des experts de l’Inserm.

Les autres traitements alternatifs ne paraissent pas prouver leur supériorité par rapport à des traitements plus classiques.

 

Mais en fait seule l’acupuncture parait véritablement trouver un statut prometteur.

En fait  l’hypnose soulagerait, mais non pas en abaissant ou diminuant la douleur, mais en en permettant une meilleure acceptation et tolérance.

 

Ne reste plus qu’à examiner les quelques centaines d’autres thérapies new age qui jalonnent les forums et les groupes de discussions, ainsi que tous ces dispositifs proposés à la vente et régulièrement retoqués par la Has.

laboratory-421064_1920

Random Posts

  • J – 16

    J – 16 et seulement 8345 signatures….   Vous rappelez vous quand votre diagnostic de fibromyalgie vous a été notifié par […]

  • Et si on se mettait au qi gong?

    Très intéressant article du Monde sur cette discipline qui est une gymnastique de santé chinoise : http://www.lemonde.fr/aujourd-hui/article/2010/05/29/le-qi-gong-la-derniere-gymnastique-de-sante-chinoise-qui-seduit-les-francais_1364972_3238.html Allez vous essayer ?

  • Attention à vos sources.

    Un article de Futura Santé rappelle s’il en était besoin que les sources de renseignement médicaux sur internet ne sont pas […]

  • Question de Monsieur le député David Habib sur la fibromyalgie.

    Un peu tardivement vu la date de la question nous publions cette question qui a elle aussi le mérité de […]

2 thoughts on “Soins alternatifs, ou en sommes nous ?

  1. Coucou,
    Très intéressant cet article sur les médecines alternatives.
    Si je puis me permettre, je ne sais si je suis à l’endroit pour y répondre car au-dessus il y a déjà la rubrique “un point sur le sativex”.
    Sinon, bravo à Tolérac pour cette refonte du site.
    Peut être ajouter aussi une rubrique : blogs amis ou autre dénomination avec celui de Jenny, le mien ou autres dans le sens où le fibro forum est déjà en exergue.
    Bonne journée à tous.
    A +

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*