Notre ministre se met à jour…sur la vignette.

Il s’agit des vignettes pharmaceutiques.

medications-257344_1920

Quatorze mois pour répondre à une question parlementaire, pour une réforme déjà appliquée…..

Mais cependant ce rappel est intéressant.

En effet le coût des médicaments, avec ou sans ordonnance, affecte considérablement votre budget.

Pour de multiples raisons. Car les personnes atteintes de fibromyalgie, pour beaucoup, et souvent à leur corps défendant, sont grandes consommatrices de ces substances si peu efficaces malheureusement en général. Nous avons vu encore récemment des ordonnances d’une trentaine de substances !

 

Premièrement, le prix de la visite chez le médecin, avec la reprise des un euros forfaitaires….au minimum, si vous avez une mutuelle.

 

http://www.ameli.fr/assures/soins-et-remboursements/combien-serez-vous-rembourse/consultations/les-consultations-en-metropole/dans-le-cadre-du-parcours-de-soins-coordonnes.php

 

En deux, la participation forfaitaire sur chaque boite de médicaments, de 0.50 centimes d’euro par boite……

 

http://www.ameli.fr/assures/soins-et-remboursements/combien-serez-vous-rembourse/medicaments-et-vaccins/remboursement-des-medicaments-et-tiers-payant/la-franchise-medicale-sur-les-medicaments.php

 

Et à condition d’accepter le médicament générique……

 

“En revanche, si vous écartez un médicament générique parce que vous préférez un médicament de marque, vous serez remboursé uniquement sur la base du TFR.
Par exemple, un médecin vous prescrit un médicament de marque qui coûte 10 € et qui dispose d’un TFR égal à 8 €. Si vous refusez que le pharmacien vous délivre un médicament générique, vous paierez votre médicament de marque 10 €, soit 2 € plus cher que le générique, et vous ne serez remboursé que sur la base de 8 € et non de 10 €.”

 

http://www.ameli.fr/assures/soins-et-remboursements/combien-serez-vous-rembourse/medicaments-et-vaccins/remboursement-des-medicaments-et-tiers-payant/quel-remboursement-pour-vos-medicaments.php

 

Bon, c’est limité à cinquante euros par an…..mais c’est quand même à votre charge !

 

http://www.ameli.fr/assures/soins-et-remboursements/ce-qui-est-a-votre-charge/la-franchise-medicale/qu-8217-est-ce-que-la-franchise-medicale.php

 

En trois, à condition bien sur que le médicament soit effectivement remboursé…….et  / ou que votre mutuelle prenne en charge correctement la différence.

 

http://www.ameli.fr/assures/soins-et-remboursements/combien-serez-vous-rembourse/medicaments-et-vaccins/remboursement-des-medicaments-et-tiers-payant/quel-remboursement-pour-vos-medicaments.php

 

La réponse à le mérite de poser les règles actuelles :

  • l’officine doit vous fournir un justificatif (au dos de l’ordonnance en général)
  • pour les produits non prescrits (ceux que vous achetez au prix normal), elle peut vous fournir un ticket de caisse à votre demande
  • chaque boite de médicament dispose d’un code qui vous permet d’en vérifier le prix avec votre smartphone
  • enfin l’officine doit vous permettre d’accéder aux prix par ces moyens complémentaires :
    •  par le biais soit d’un étiquetage
    • soit d’un affichage du prix en rayon (produits exposés à la vue du public)
    • soit d’un catalogue (papier ou électronique)
    • soit par une borne d’accès à la base de données publiques du médicament, rendus accessibles aux patients.

 

N’hésitez pas à vérifier et comparer, et préparer votre venue à la pharmacie en consultant ce site, public et gratuit qui référence l’ensemble des produits vendus. Et faites jouer la concurrence, en particulier pour tout ce qui concerne les produits non remboursés, comme les tisanes, les oligo éléments, les vitamines, les pansements, et bien d’autres encore..puisque le remboursement devient l’exception….

 

La réponse de la ministre à la question de la sénatrice Mme Catherine Procaccia :

 

http://www.senat.fr/questions/base/2014/qSEQ140411131.html

 

 

Modification des vignettes pharmaceutiques

Question écrite n° 11131 de Mme Catherine Procaccia (Val-de-Marne – UMP)

publiée dans le JO Sénat du 10/04/2014 – page 918

Mme Catherine Procaccia attire l’attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur la modification des vignettes pharmaceutiques.

Au 1er juillet 2014, des étiquettes à codes-barres bidimensionnels à lecture optique remplaceront les vignettes adhésives sur les boîtes de médicaments pour permettre la traçabilité des boîtes à l’échelle européenne. La lettre « R » sur une boîte de médicaments signifiera son remboursement et un « R » barré son non-remboursement ; l’indication du prix disparaîtra donc totalement.

Ce dispositif va mettre fin au système des autocollants de couleurs (blanc, bleu et orange) qui indiquent le taux de remboursement accordé par la sécurité sociale. Toutefois, cette transformation et la généralisation du tiers-payant pour les actes en 2017 contribuent à une désinformation sur le prix des traitements. Sans indication concrète sur l’emballage, il sera impossible de sensibiliser les patients au coût de la santé.

Les patients ne sauront plus dans quelle proportion ils bénéficient du remboursement et devront demander au comptoir le prix des médicaments. De plus, la nouvelle n’apporte aucun renseignement sur la traçabilité des molécules ni sur le lieu de conditionnement qui peut être réalisé à l’étranger.

Alors que chaque année le budget de financement de la sécurité sociale tente de limiter la croissance des dépenses d’assurance maladie, elle voudrait savoir si une communication spécifique sur le coût des médicaments est prévue afin de responsabiliser les patients face aux réalités budgétaires et la maîtrise des consommations individuelles.

Transmise au Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

 

Réponse du Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

publiée dans le JO Sénat du 31/12/2015 – page 3638

Les informations sur le prix et le taux de remboursement ont été supprimées des boîtes de médicament le 1er juillet 2014, avec la dématérialisation de la vignette pharmaceutique. La vignette, qui était collée sur les feuilles de soins pour permettre le remboursement par l’assurance maladie, était devenue inutile depuis la généralisation de la télétransmission des feuilles de soins chez les professionnels de santé. En outre, l’information qui était fournie par son intermédiaire n’était pas toujours à jour, à cause des délais d’écoulement de stock inhérents à la chaîne du médicament, au moment de chaque changement de prix ou de taux. Désormais, s’agissant du prix et du taux de prise en charge, les patients ont accès à une information complète, et quotidiennement mise à jour, par des moyens modernes. Cette information provient du comité économique des produits de santé (CEPS), qui administre les prix des médicaments remboursés. Le CEPS met à disposition de l’ensemble des acteurs concernés, quotidiennement, son référentiel de prix et de taux de prise en charge. Cette information alimente la base de données publique du médicament (medicaments.gouv.fr). Aujourd’hui, grâce au Datamatrix (code barre en deux dimensions) qui figure sur chaque boîte, les patients peuvent accéder à ces informations avec leur smartphone, grâce à l’application reliée à la base de données publiques du médicament. Par ailleurs, les pharmacies doivent être équipées pour délivrer cette information aux patients, par le biais soit d’un étiquetage, soit d’un affichage du prix en rayon (produits exposés à la vue du public), soit d’un catalogue (papier ou électronique), soit par une borne d’accès à la base de données publiques du médicament, rendus accessibles aux patients. Enfin, grâce au « ticket vitale » (facture indiquant la liste des médicaments délivrés, leur prix et leur taux de prise en charge) imprimé par la pharmacie au dos de l’ordonnance, les patients conservent une trace de ces informations. Si l’achat a lieu sans ordonnance, les patients peuvent demander un ticket de caisse à leur pharmacien.

Random Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*