Fibromyalgie : la recherche continue !

health-621351_1280

 

SOUS RESERVE DE VERIFICATIONS COMPLEMENTAIRES

 

 

Nous vous annonçons qu’une étude réelle pour une nouvelle molécule est lancée depuis un petit moment concernant la fibromyalgie dans le but de soulager les douleurs.

Nous avons vérifié nos informations avec l’un des médecins participant à cette étude.

D’autres informations vous seront communiquées dès que nous en saurons plus.

 

Cette étude, très sérieuse, (il ne s’agit pas de tester un médicament sur une dizaine de malades, c’est vraiment une étude à grande échelle) pourrait peut être apporter ce soulagement tant attendu de votre part.

Pourquoi peut être ? Parce que c’est une étude très sérieuse, bien que financée par un laboratoire privé.

Mais même si les résultats des tests cliniques sont concluants, il faut maintenant vérifier à grande échelle si le soulagement apporté est réel, et si les effets secondaires ne sont pas trop importants.

Nous sommes cependant excités : la recherche enfin, commence à montrer le bout de son nez dans une application pratique, et non plus un recensement d’études passées et dépassées.

Qui plus est,  l’Ansm (Agence Nationale  de Sécurité du Médicament serait  garante de cette étude, ayant donné son accord. Ainsi que le Comité de Protection des Personnes.

 

De quoi s’agit il exactement ?

L’étude sera menée en aveugle. Il s’agit d’une étude de phase trois, à grande échelle.

  • Une partie des patients recevra un placebo et servira de groupe témoin.
  • Une autre, sans le savoir non plus, se verra administrer de la et servira aussi de groupe témoin
  • Un dernier groupe se verra administrer la nouvelle molécule.

Que vous fassiez partie de l’un des groupes ou de l’autre, pour ceux qui participent à cette étude, votre contribution sera importante et permettra dans tous les cas une avancée de la recherche.

Nous aurons d’autres informations dans les jours qui viennent.

 

Soyez surtout conscients, tous, qu’il s’agit de recherche. Le résultat peut tout à fait ne pas être à la hauteur de vos espérances, et la molécule ne pas convenir.

Il y a eu un exemple concernant une molécule pour la fibromyalgie qui a du être abandonnée : l’Atagabalin.

C’est pourquoi cette étude sera assez longue, afin de vérifier les éventuels effets nocifs de la molécule.

Le laboratoire souhaite prendre toutes les précautions possible. Les enjeux sont trop importants.

Mais si l’étude démontre que la molécule est efficace, ce serait une porte ouverte vers un soulagement important.

 

Vous savez que l’association a pris le parti sur ce site de n’écrire que ce que nous pouvons vérifier.

Dans le cas présent, l’étude est bien en route. Nous manquons de précisions, mais nous devrions en recevoir dans les jours qui viennent. Nous vous tiendrons informés, et nous allons en suivre les progrès.

Attention : encore une fois vous n’allez pas être guéris demain. Mais c’est un vrai espoir pour un soulagement durable. Nous l’espérons vraiment.

Dernier point : nous avons confirmation qu’il ne s’agit pas d’un nouvel anti dépresseur. Le laboratoire qui a mis en route cette étude est bien conscient que les troubles cognitifs de  la fibromyalgie ne veulent pas dire dépression.

 

Le président, Bruno DELFERRIERE

 

34 thoughts on “Fibromyalgie : la recherche continue !

  1. Bonsoir,
    Je suis étonnée de lire qu’un laboratoire pharmaceutique va tester un futur médicament dont la molécule est la pregabalgine. La pregabalgine est déjà commercialisée depuis plusieurs années par le laboratoire Pfizer et ce sous le nom de Lyrica. J’en prends depuis 4 ans.
    Avez-vous des références, sources, … concernant cette étude ?
    Merci pour vos informations.

    1. Bonsoir Brigitte.

      Il s’agit bien d’une nouvelle molécule qui n’est pas la prégabaline.

      Si vous relisez le texte, il est bien expliqué que la prégabaline sera utilisé aussi afin de vérifier que le soulagement supposé de cette nouvelle molécule est bien supérieur, en parallèle de plus à un placebo.

      Cordialement,

    1. oh oui Sylvie. J’en suis assez heureux, même si tu te doutes que ce ne sera pas immédiat si cela fonctionne (lois , règlements, directives, mise en application, principe de précaution…).

      Mais j’y crois, et j’espère.

      Attention, il ne s’agit pas de guérir, mais de soulager.

      Amitiés,Sylvie, nono

  2. Je participe déjà à une étude clinique, mais suivant le délai impartit dans lequel je me suis engagée, je souhaiterai bien tenter! 40, dans les Landes…
    Merci pour cette bonne nouvelle, même si rien est gagné, ça bouge!!! De nouveaux espoirs pour toutes et tous…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

*