Effacer la douleur chronique.

Une nouvelle approche. Une découverte. Et un espoir.

Il serait peut être possible d’effacer les traces de la douleur des cellules responsables.

Ce serait avant tout une question de mémoire. Dans le cas de la douleur, une mémoire “mal adaptée”.

En effet la douleur et la mémoire partageraient les mêmes systèmes de cellules !

On effacerait la douleur grâce à un composé chimique déjà utilisé pour effacer la mémoire.

Ce serait un gigantesque progrès pour tous les douloureux chroniques qui représentent plus de 20 % de la population (estimation aux Etats Unis)., la douleur étant vécue par vous comme la question avec le sommeil la plus incapacitante. Ce qui limite votre vie.

Ceci devrait pouvoir se faire grâce à l’anisomycine.(très simplifié cela permet de bloquer la mémoire…ou de l’effacer….).

L’expérimentation sur le rat s’est faite en provoquant une (hyper sensibilité à la douleur)

On parlerait alors de modifier la maladie, plutôt que de tenter de la soigner; et l’on pourrait enfin supprimer anti dépresseurs et autres .

Ce qui est surprenant c’est l’utilisation de la Capsaïcine (vous savez le piment en contient !) comme déclencheur du “souvenir” éradiqué aussitôt par l’anisomycine.

 

Il faudra du temps pour en arriver à un nouveau remède. Mais la, c’est vraiment prometteur. Une vraie avancée qui dormait depuis une quinzaine d’années…dans une étude sur la mémoire….

 

Les articles sont en anglais. Mais vous avez, résumé, l’essentiel.

 

Un peu d’espoir, enfin.

 

http://www.pbs.org/wgbh/nova/next/body/chronic-pain/ (en anglais

 

http://www.nature.com/neuro/journal/v17/n8/full/nn.3758.html : cliquez sur read cube acess pour un résumé de l’article de Nature Neuroscience en anglais

http://www.relationsmedias.ulaval.ca/comm/2014/juillet/decouverte-une-methode-pour-effacer-douleur-3413.html en français un résumé.

http://www.lefil.ulaval.ca/articles/combattre-mal-par-mal-36163.html en français article du journal “Le Fil”

 

 

Random Posts

2 thoughts on “Effacer la douleur chronique.

  1. J’ai eu la chance de pouvoir tester cette molécule l’année dernière lors d’une étude en double aveugle (contre placebo).

    Les résultats sont assez probants et on ne peut nier une certaine efficacité: j’ai toujours mal mais j’ai oublié pourquoi.

    (pardon j’ai pas su résister)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*