Pour la santé un projet de loi.

l’a présenté le 19 juin, dans ses grandes lignes.

Vous pourrez lire sa présentation ici :

 

 http://www.marisoltouraine.fr/2014/06/presentation-des-orientations-du-projet-de-loi-de-sante-intervention-de-marisol-touraine/#more-5323

Nous nous arrêterons aux principaux  points :

  • un des grands défis : les . Sommes nous concernés les fibromyalgiques ?
  • l’innovation au service de la qualité et de l’efficacité des prises en charge.
  • des armes pour y faire face :
    • un remboursement des soins simplifié
    • des délais de consultation plus brefs
    • une prise en charge fluide et compréhensible
  • attaquer les inégalités de santé à la racine
  • la prévention et de l’éducation en santé dans nos politiques
  • une réforme durable, qui installera le parcours dans notre système de santé, c’est-à-dire une prise en charge dans la proximité et la continuité. 
  • l’innovation (du fait du manque de moyens) pour une réforme en profondeur mais avec le maintien d’un haut niveau de qualité des soins. (faire avec moins !)

 

 En première mesure : la prévention. En donnant la priorité à la et renforcer toujours notre soutien aux plus fragiles.

  1. Donc une éducation à la santé par un parcours éducatif qui devrait “imprégner” le contenu de tous les enseignements (éviter aux enfants de devenir obèses puis diabétiques).
  2. Et un  outil pour une information sur les qualités nutritionnelles des produits alimentaires industriels (les industriels seraient d’accord….on les comprend).
  3. Un médecin traitant choisi par les parents pour un véritable parcours de soins de l’enfant.

Mieux protéger la jeunesse contre les addictions

  1. Réduction du tabagisme (en interdisant la e-cigarette…..mais pas en interdisant le …)
  2. Lutter contre les séances d’alcoolisation excessive
  3. Accès sans condition à la contraception d’urgence

 

Protéger les populations fragiles 

  1. protéger du en milieu carcéral
  2. expérimenter les salles de consommation de drogues……
  3. des tests rapides d’orientation diagnostique

 

CELA EN SE DONNANT LES MOYENS:

 

  1. Création d’un comité interministériel pour la santé…Et hop un bidule en plus….Pour la ministre cela se justifie : “Cette transversalité est particulièrement nécessaire, par exemple, dans le champ de la santé environnementale : la lutte contre les perturbateurs endocriniens et l’usage intensif de pesticides ou encore l’amélioration de la qualité de l’air sont autant de sujets pour lesquels nous avons besoin d’une politique coordonnée”. On se demande à quoi sert donc le Conseil des ministres….
  2. Création d’un Institut pour la prévention, la veille et l’intervention en santé publique, qui disposera d’une taille critique suffisante selon la ministre . Encore un organisme de plus…
  3. Les collectivités territoriales ont un rôle crucial à jouer (forcément puisque l’Etat se désengage partout).
  4. Les associations sont géniales, on va inscrire leur rôle dans la loi. Dommage qu’elle n’ait pas eu l’envie de venir nous voir le 12 mai, elle n’avait pas beaucoup à marcher.
  5. La santé en milieu social : grâce aux acteurs sociaux (ben oui on les retrouve pour cela…on a besoin d’eux).
  6. Et pour l’outre mer on adaptera.

EN SECONDE MESURE UN SERVICE TERRITORIAL DE SANTE.

 

Et la on apprend les difficultés des gens devant la santé (tiens donc ?) et le risque de soins à deux vitesses.

  • Ce service améliorera l’accès aux soins en informant avec le concours de l’hôpital, lui aussi rénové…

Il concernera au moins cinq domaines clefs : les soins de proximité, la permanence des soins, la prévention, la et l’accès aux soins des personnes handicapées. Ces domaines seront proposés dans la loi pour être déclinés territoire par territoire (bien sur les territoires ont des diversités…mais nous prédisons un système excessivement complexe (c’est nous qui l’affirmons)

Pour cela les Agences régionales de santé verront leur rôle renforcé…

  • Cela permettra un égal accès aux soins pour tous
  1. le pour tous pour 2017 (on se demande pourquoi ce n’est pas déjà en place…).
  2. des prix accessibles pour des produits de soins comme les pour les personnes modestes.
  3. un dispositif renforcé contre le refus de soins
  4. une permanence de soins : les français doivent trouver un professionnel de soins près de chez eux avec le pacte territoire santé (cela semble une évidence mais bon….).
  5. un numéro d’appel unique pour les soins urgents et non programmés

 

Enfin un service public d’informations en santé se met en place au niveau national avec une déclinaison au niveau régional par les ars…(il va falloir embaucher du monde).

Les dispositifs d’accompagnement notamment associatifs figureront dans la prochaine loi. C’est vrai que c’est nouveau; nous verrons ce que cela veut dire et comment votre association pourra s’en servir.

 

ENFIN MISE EN PLACE D’UN PARCOURS ORGANISE…

Il s’agit de mieux coordonner les professionnels, de faciliter les coopérations pour que les patients, notamment les malades chroniques qui ont besoin d’un suivi complexe, ne soient plus ballottés. Et ça, cela se passe en proximité.

(la santé mentale aura son parcours spécifique….)

 

  1. Chaque patient sortant de l’hôpital se verra remettre une lettre de liaison personnalisée à destination de ses médecins (pas bête,  et logique; certains le font déjà; d’autres au bout de six mois n’ont toujours pas fait de compte rendu…)
  2. Les patients chroniques disposeront, pour les guider dans leur parcours, d’un programme personnalisé de soins, remis par le médecin traitant. (ah….et les protocoles de soins ????).
  3. Des plates formes territoriales d’appui soutiendront les professionnels pour faciliter la prise en charge des patients, notamment les plus complexes (les fibromyalgiques par exemple ?)
  4. Un nouveau dossier médical….l’arlésienne de la santé et beaucoup d’argent dépensé…
  5. Un thésaurus pour les professionnels à jour des dernières innovations de la science (les patients ne devraient pas semble t-il y avoir accès.
  6. Mise en place de rémunération d’équipes entre les différents professionnels….cela veut dire en d’autres termes maîtrise des coûts….moins de dépenses.

UN SERVICE PUBLIC HOSPITALIER RENOVE

“La loi garantira aux usagers la permanence d’accueil et de la prise en charge ; le respect d’un délai de prise en charge raisonnable compte tenu de l’état du patient ; l’égalité d’accès aux soins.”

 

  • regroupement des ressources sur un territoire
  • projet médical commun
  • renforcer le caractère médical de la gouvernance hospitalière (nous sommes dubitatifs sur cette formulation et attentifs).

LE PARI DE L’INNOVATION !

 

Enfin, dirons nous. Mais la concurrence internationale est vive (bien sur, nous ne sommes pas attendus en ce domaine).

Les essais cliniques seront de seulement deux mois avant mise en processus industriel (aie….on prend de gros risques la.).

Enfin de grandes idées, des intentions, en particulier pour la formation, de nouveaux métiers..et l’ouverture des données de santé.

 

UNE POLITIQUE DE SANTE PLUS PERFORMANTE

 

  • Unité de la politique de santé : assurance maladie et Etat main dans la main.
  • Une adaptation régionale et territoriale (nous sommes inquiets ; il existe un fort risque d’inégalité devant la santé en ce cas).
  • Une implication des patients? Extension de l’obligation de représentation par les associations.
  • Un institut des patients, pour mieux connaître, se connaître et travailler ensemble
  • De mêmes droits pour tous, mariés, concubins, pacsés.
  • Une action de groupe en cas de dommage impliquant des groupes de patients ?

 

L’examen de la loi se fera début 2015.

En parallèle sont prévues des mesures de simplification administrative.

 

Le rapport de se trouve ici : http://www.sante.gouv.fr/representation-des-usagers-en-etablissement-de-sante-claire-compagnon-remet-son-rapport-a-marisol-touraine.html

Random Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*