Votre santé vous appartient, elle n’appartient pas à n’importe qui.

Nous faisons ici une exégèse d’une décision de la , confirmée par le Conseil d’Etat :

 

Sanction de la Cnil à l’encontre du groupe Foncia confirmée par le Conseil d’État

 

Publié le 25.04.2014 – Direction de l’information légale et administrative (Premier ministre)

Le Conseil d’État a confirmé le 12 mars 2014 une décision de la Cnil prononçant un avertissement public à l’encontre du groupe Foncia pour commentaires excessifs sur les clients et prospects.

A l’occasion d’un contrôle opéré auprès du groupe Foncia en 2010, la Cnil a constaté dans les fichiers la présence de milliers de commentaires excessifs portant sur des clients ou futurs clients d’agences immobilières, filiales du groupe. Les vérifications conduites par la Cnil avaient mis en évidence des commentaires insultants ou relatifs à des condamnations : « enquête du SRPJ en cours, problèmes d’alcool et expulsion d’un logement », « il sentait l’alcool lors de la visite » ; des informations sur l’état de santé des personnes : « Monsieur a la maladie de parkinson et des problèmes pour parler », « recherche un T3 (…) pour se rapprocher de leur fille (atteinte d’un cancer) » ; des informations sur les opinions religieuses : « Famille de juifs très pratiquante ».

Rappelons que selon la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée :

  • « les données à caractère personnel collectées doivent être adéquates, pertinentes et non excessives au regard des finalités pour lesquelles elles sont collectées et de leurs traitements ultérieurs »,
  • « il est interdit de collecter ou de traiter des données à caractère personnel qui font apparaître, directement ou indirectement, les origines raciales ou ethniques, les opinions politiques, philosophiques ou religieuses ou l’appartenance syndicale des personnes, ou qui sont relatives à la santé ou à la vie sexuelle de celles-ci ».

La publicité relative à la décision de sanction de la Cnil intervient seulement le 23 avril 2014 car, à l’époque de la décision, la loi prévoyait que la publicité d’une décision de sanction ne pouvait intervenir qu’une fois celle-ci devenue « définitive ».

Pour en savoir plus

Document de http://www.service-public.fr/

 

Ce qui veut dire que vos états de santé ne peuvent rentrer en ligne de compte pour l’achat ou la location d’un bien immobilier, en aucune façon.

Quand on connait les difficultés que notre communauté connait dans ce genre de démarches, c’est rafraîchissant de constater que tout n’est pas toléré, et que de temps en temps, la loi est appliquée dans toute sa rigueur.

N’hésitez d’ailleurs pas à nous tenir au courant si jamais vous éprouviez des difficultés de cet ordre.

 

Pour rappel, dans un autre ordre d’idée, la convention AERAS vous permet d’emprunter sous condition de solvabilité, mais sans remplir de questionnaire médical.

http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F20520.xhtml

 

La encore si vous éprouvez des difficultés, n’hésitez pas à nous en informer afin que nous puissions éventuellement intervenir.

 

 

Random Posts

  • kids-56952_1280 La reconversion de Stef. Tout est possible.

    Bonjour Pour faire suite à votre demande, je me présente, Stef diagnostiquée fibromyalgique en mai 2014, et après bilan et examens (scintigraphie osseuse, et […]

  • Attention aux sirènes !

    Vous êtes mis en garde sur certaines pages de ce site contre les promesses alléchantes de guérison. En voici une […]

  • La santé va mal !

    http://billaut.typepad.com/jm/2012/09/connaissez-vous-jean-christophe-m%C3%A9ar-from-bordeaux-lincor-votre-lit-dh%C3%B4pital-avec-%C3%A9cran-tactile-et-c.html La santé….va mal en France. A commencer par l’hôpital. Je le constate chaque jour, à l’aune de ma modeste […]

  • Cour Nationale de l’Incapacité : courrier d’accompagnement de l’association.

    Un autre courrier que nous proposons à votre réflexion. Lui non plus n’est pas libre de droit et reste la […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*