Sels d’aluminium dans les vaccins

Tiens on reparle encore de ces sels et de la ….

Très embarrassant pour les pouvoirs publics cela.

Surtout qu’il n’y aurait pas pour le moment de solution substituable….

D’où un nouveau comité d’étude….indépendant d’une étude complémentaire….

 

Si l’on fait l’exégèse de ce texte, on remarquera le difficile grand écart entre le besoin de vacciner des populations, car statistiquement c’est le meilleur moyen d’après les experts d’éviter des épidémies ou des atteintes graves à la santé, et une intolérance et des séquelles de plus en plus montrées du doigt aux constituants des vaccins (nous avons tous encore en tête les ratés de divers vaccins, et ces enfants atteints dans leur croissance locomotrice).

http://www.senat.fr/questions/base/2013/qSEQ131109015.html

Sels d’aluminium dans des vaccins

14 ème législature

Question écrite n° 09015 de M. Michel Fontaine (La Réunion – UMP)

publiée dans le JO Sénat du 07/11/2013 – page 3194

M. Michel Fontaine attire l’attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur la myofasciite à macrophages, maladie qui est plus souvent associée à la persistance pathologique de sels d’aluminium utilisés dans certains vaccins.

Aussi, il lui demande de bien vouloir lui indiquer quelles mesures elle entend prendre sur ce sujet.

Réponse du Ministère des affaires sociales et de la santé

publiée dans le JO Sénat du 19/12/2013 – page 3653

Le programme national d’amélioration de la politique vaccinale 2012-2017 a été élaboré sur la base d’une réflexion large, associant autour des directions ministérielles impliquées, sociétés savantes, professionnels de santé, ordres, collectifs d’usagers, agences sanitaires et instituts de recherche. Il vise notamment à améliorer la vaccination en population générale, avec un effort particulier porté sur la couverture vaccinale des moins de 18 ans et des jeunes adultes. La simplification du calendrier des vaccinations est l’une des actions portées par ce programme avec notamment l’objectif d’une facilitation de la mémorisation des rappels pour les professionnels de santé et les adultes. Cette action s’est achevée en avril 2013 avec la publication du nouveau calendrier vaccinal 2013 qui propose chez les adultes des rappels des vaccins contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite à 25, 45, 65 ans puis à 75 et 85 ans en remplacement des intervalles décennaux. Cette simplification s’appuie sur des données récentes et le recul du temps qui permettent de confirmer que la durée de protection conférée par ces vaccins s’étend au-delà de 10 ans, sauf chez les personnes âgées à partir de 65 ans. De nombreux vaccins comportent dans leur composition des substances dénommées adjuvants dont l’ajout permet d’augmenter de façon spécifique la réponse immunitaire pour une même dose d’antigène vaccinal. Les principaux adjuvants utilisés sont des sels d’aluminium. Le phosphate de calcium a été fréquemment utilisé dans les années 1970-1980 comme adjuvant. Toutefois, sur la base de nombreuses observations et essais réalisés lors du développement des vaccins, ce sont les sels d’aluminium qui sont apparus les meilleurs candidats pour leur pouvoir adjuvant et leur meilleure tolérance. Les vaccins adjuvantés par un sel d’aluminium sont utilisés avec un recul d’utilisation de plus de 40 ans dans l’ensemble du monde, constituant ainsi une large population de référence. Le remplacement des adjuvants aluminiques dans la composition des vaccins est subordonné à la réalisation des essais et études cliniques de développement spécifiques, démontrant l’efficacité et la sécurité d’emploi de la nouvelle composition vaccinale. Concernant la possibilité de disposer d’un vaccin DTPolio sans adjuvant aluminique, il n’existe actuellement pas un tel vaccin. À la demande de la ministre des affaires sociales et de la santé de poursuivre la recherche, l’agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a reçu une dotation spécifique pour une étude sur le sujet des conséquences de l’aluminium dans les vaccins et notamment sur la myofasciite à macrophages. La ministre a demandé la constitution d’un comité de pilotage indépendant de cette étude, sous l’égide de l’institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM). Ce comité de pilotage est composé de 10 personnalités scientifiques et d’un représentant de l’ANSM. Il se réunit régulièrement depuis le 27 mai 2013 pour concevoir l’étude puis la suivre et en analyser les résultats.

 

 

 

 

Random Posts

  • Mise à jour de la rubrique documents

    Les pages documents sont mises à jour Note préalable d’information sur les honoraires. Obligatoire avant la plupart des actes depuis […]

  • Sels d’aluminium dans les vaccins

    Tiens on reparle encore de ces sels et de la myofasciite à macrophages…. Très embarrassant pour les pouvoirs publics cela. Surtout […]

  • Publication au journal officiel

    Nous sommes toujours dans l’attente de la confirmation de publication de l’association au journal officiel. Espérons que cela ne tardera […]

  • PETITON POUR UNE MAMAN : Valérie.

    PETITON POUR UNE MAMAN : Valérie. La pétition en ligne pour signature ici : http://www.mesopinions.com/PETITON-POUR-UNE-MAMAN%C2%A0–Valerie–petition-petitions-fd8820644094c6f12af8708cb04f2669.html Le texte complet ici (désolé pour […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*