Reconnaissance de la fibromyalgie : question de Mr Jean-Claude Leroy

Très bonne question, qui va dans le sens de notre interrogation principale. : la de la .

Remercions ici les trop rares hommes politiques qui essaient d’appuyer de leur influence notre combat.

 

Nous attendrons la réponse avec impatience.

 

http://www.senat.fr/basile/visio.do?id=qSEQ120121888&idtable=SEQ120121888&rch=qs&_c=fibromyalgie&al=true

 

Question écrite n° 21888 de M. Jean-Claude Leroy (Pas-de-Calais – SOC-EELVr)
publiée dans le JO Sénat du 19/01/2012 – page 156

M. Jean-Claude Leroy attire l’attention de Mme la secrétaire d’
État chargée de la santé sur la reconnaissance et les modalités de prise en charge de la fibromyalgie.

En effet, reconnue et classifiée en maladie musculo-squelettique en 2006 par l’Organisation mondiale de la santé, comme réalité clinique en 2007 par l’Académie de médecine, comme syndrome nécessitant un traitement individualisé par la Haute Autorité de santé en 2010, la fibromyalgie n’est toujours pas admise comme pouvant être inscrite sur la liste des affections de longue durée, nécessitant un traitement prolongé et permettant une prise en charge à 100 %, le Gouvernement arguant du manque d’études et de solutions thérapeutiques évaluées.

Pourtant, 2 à 5 % de la population française souffrent de fibromyalgie, sont fragilisés dans leur vie professionnelle et personnelle et attendent une amélioration dans la prise en charge tandis que le plan 2007-2011 « amélioration de la qualité de vie des personnes atteintes de maladies chroniques » n’a guère permis d’améliorer la situation des personnes fibromyalgiques.

Les réponses qui leur ont jusqu’alors été apportées ne sont pas satisfaisantes. Si l’enseignement de la fibromyalgie est désormais inscrit au programme des études médicales au titre des douleurs des membres et des extrémités et vise à affiner les connaissances et à améliorer à terme la qualité des diagnostics et prises en charge, la création d’un guide de procédure sur la fibromyalgie demeure lettre morte malgré les engagements ministériels successifs. Cette absence est préjudiciable aux malades car elle empêche une évaluation affinée du degré de fibromyalgie présenté par le patient ainsi qu’une analyse et une prise en charge homogènes sur l’ensemble du territoire.

Aussi, il lui demande de bien vouloir lui indiquer les mesures qu’elle compte prendre pour améliorer cette situation.

En attente de réponse du Secrétariat d’État chargé de la santé

  • Epatés!

    Nous pouvons l’être.  Il ne se sera passé que moins d’un mois entre la question de la sénatrice Mme Colette […]

  • La maltraitance à l’hôpital

    Ce que recense le rapport de la HAS, c’est la maltraitance sous toutes ses formes à l’hôpital. Or, les patients […]

  • Mamans, futures mamans.

    Le site sur les médicaments et leurs interactions : à garder dans vos signets. Disponible aussi maintenant sur le site […]

  • Journée mondiale de la fibromyalgie 12 mai 2015

    Tous et ensemble pour cette journée mondiale de la fibromyalgie du 12 mai 2015 très particulière cette année.   En […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

*