Les déserts médicaux

On s’en occupe nous dit on.

http://www.senat.fr/basile/visio.do?id=qSEQ10111104S&idtable=SEQ10111104S&date=dateJORep&idtable=q200202|q200244|q200242|q200277|q200329|q200377|q200483|q200608|q200627|q200678&id=qSEQ080403861&rch=qb&ct=1_2_3_4_5_6_7_8_9_10_11_12_13_14_15_16_17_18_19_20_21_22_23_24_25_26_27_28_29_30_31_32&al=true

Mais la réalité est assez préoccupante.

Dans un hôpital de la région Champagne Ardennes, impossible de joindre le standard ophtalmologie…..sur huit jours de temps…..Ce n’est pourtant pas un endroit désertique quand on voit le monde qui s’y presse, en ce 3 janvier 2011.

Et si les rendez vous sont relativement rapides (6 mois environ), essayer de le déplacer relève de la gageure. Seul moyen : le fax.

Ceci parce que le service doit faire face à une pénurie de spécialistes privés.

Dans une autre ville de la Champagne (une préfecture quand même ) il faut plus d’un an et quelques mois pour obtenir un rendez vous….

Les autres services sont aussi de plus en plus préoccupants.

Les médecins sont débordés, et cela ne s’arrange pas. Certaines régions de la Champagne vont perdre en rural plus de 50 % de leurs professionnels.

Il reste pour le moment les urgences…..Saluons au passage le professionnalisme de ces soignants, à l’écoute, toujours.

Mais suivant les moments, l’attente peut être très longue. Il est tout à fait normal de gérer l’ en premier, et les médecins régulateurs font ce travail avec discernement.

Mais quand vous êtes fibromyalgique, attendre sur une chaise plusieurs heures dans une salle d’attente bondée et peu aérée. Si vous souffrez en plus d’un syndrome sec (par exemple), imaginez la difficulté, la fatigue et les douleurs.

Et vous avez toutes les possibilités pour en ressortir plus malade que vous ne l’étiez avant, entre les rhumes, grippes et autres maladies volatiles.

Le monde médical va mal.

Le burn out dans les professions d’urgentistes est alarmant.

Certains médecins envisagent même d’abandonner la profession, dépités, désespérés.

D’autres refusent de faire des gardes complémentaires et se font sanctionner, épuisés qu’ils sont.

Mais ce n’est pas grave, Messieurs Dames, on s’en occupe.

Ce qui n’empêchera pas les médicaments d’être moins remboursés (autre débat, mais pourtant tout aussi important).

Random Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*