On repart sur le terrain de la psychologie et du psychodrame ?

La question du député Georges Colombier reprend la tendance qui se confirme à vouloir que la soit une maladie psychosomatique.

 

http://questions.assemblee-nationale.fr/q13/13-114235QE.htm

 

 

Si la question part d’un bon sentiment de Mr le député, elle met surtout l’accent sur les difficultés psychologiques des personnes atteintes par la fibromyalgie.

Encore une fois, monsieur le député, mais ce message s’adresse à l’ensemble de vos collègues, la fibromyalgie n’est pas une dépression ou une quelconque maladie, une hystérie théâtralisée.

Il est sympathique, que, suite à une demande de leurs administrés, nos posent des questions au gouvernement.

Il est moins agréable de voir que les questions montrent surtout une forte tendance à se débarrasser de la question ainsi que de l’importun.

Il manque une vraie connaissance de la maladie, une vraie prise en compte par les pouvoirs publics.

Cette question, bon an, mal an, est posée par  plusieurs de nos élus, avec à chaque fois le même genre de réponse, sans que l’un d’entre eux ne revienne à la charge, depuis 2007 (2007 étant l’année du rapport de l’académie de médecine).

Il nous faut absolument repartir à la charge.

Utilisez notre courrier que nous vous avons proposé pour vos députés.

 

http://www.fibromyalgies.fr/2011/06/18/premire-action-de-lassociation/

 

Nous allons vous proposer bientôt un courrier spécial à l’attention de monsieur le député qu’il vous suffira de copier et d’envoyer avec vos coordonnées.

Ce qui prouve  surtout que nous devons faire passer l’information, coûte que coûte.

Sinon, le danger est grand de devoir recommencer notre combat à zéro.

Ne nous laissons pas faire, aujourd’hui il faut agir.

Tous vos contacts devraient envoyer ce courrier, en masse. Un courrier c’est 60 centimes, et un peu d’encre et de papier.

Peut être pourrons nous éviter la lente marche vers le désespoir des personnes qui vont bientôt être atteintes par la fibromyalgie ?

 

 

 

 

Amicalement, .

13ème législature
Question N° : 114235 de M. Georges Colombier ( Union pour un Mouvement Populaire – Isère ) Question écrite

Ministère interrogé > Travail, emploi et santé Ministère attributaire > Travail, emploi et santé

Rubrique > santé Tête d’analyse > maladies rares Analyse > prise en charge. fibromyalgie

Question publiée au JO le : 12/07/2011 page : 7586

Texte de la question

M. Georges Colombier attire l’attention de M. le ministre du travail, de l’emploi et de la santé sur la reconnaissance de la fibromyalgie, syndrome qui touche environ 3 % de la population française. Alors que l’académie de médecine reconnaît l’existence de ce syndrome et la nécessité d’un traitement individualisé pour les personnes atteintes, cette maladie particulièrement invalidante n’est toujours pas inscrite sur la liste des affections comportant un traitement prolongé et une thérapeutique coûteuse. Dès lors, la fibromyalgie n’est toujours pas considérée comme une maladie longue durée par la sécurité sociale et le patient ne peut donc pas bénéficier d’une exonération du ticket modérateur. Par ailleurs, les patients atteints, selon des niveaux divers, peuvent difficilement faire valoir leur problème dans le monde du travail. Non reconnus comme travailleurs handicapés, ils parviennent difficilement à maintenir une vie professionnelle régulière. Les personnes souffrant de cette maladie bénéficient donc d’une prise en charge difficile, laissé au seul jugement des médecins conseils. Cette situation apparaît difficilement compréhensible à ces malades qui souffrent déjà d’isolement et de troubles psychologiques. Il lui demande donc quelles sont les mesures qu’il compte prendre pour faire inscrire la fibromyalgie sur la liste des affections de longue durée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

*