Le député Yves Bur frappe encore.

Le rapporteur UMP du projet de loi sur les finances de la frappe encore. Il a le mérité de dévoiler sa pensée clairement.

Au lieu de vous parler de , nous sommes obligés de vous parler de mesures de réduction des dépenses.

Au lieu de vous parler de vie avec la , nous devons vous préparer aux augmentations de à venir.

Au lieu de vous parler de meilleure prise en charge, c’est de diminutions de prestations que nous devons vous entretenir.

La maladie a un coût. Ses conséquences aussi. Ce n’est pas aux malades de payer les choix stratégiques de nos politiques.

Nous allons vers une médecine à deux vitesses, entre ceux qui pourront payer …et les autres.

En même temps que l’on nous prépare à un allongement de la durée du travail, et à une augmentation des cotisations retraites.

Quand on sait les difficultés pour simplement survivre de beaucoup de personnes atteintes de fibromyalgie il y a de quoi être révolté.

Pourquoi les malades devraient ils payer les choix politiques?

« Tous les ans depuis vingt ans nous raclons les fonds de tiroirs pour trouver 2 milliards d’euros d’économies. Mais cette stratégie n’est pas efficace ».

Mr Bur est membre de la commission des affaires sociales depuis 1997….

http://www.20minutes.fr/article/577197/Economie-Yves-Bur-sur-le-deficit-de-la-Secu-Nous-ne-pourrons-pas-echapper-a-une-hausse-des-cotisations.php#commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

*