Le député Yves Bur frappe encore.

Le rapporteur UMP du projet de loi sur les finances de la sécurité sociale frappe encore. Il a le mérité de dévoiler sa pensée clairement.

Au lieu de vous parler de fibromyalgie, nous sommes obligés de vous parler de mesures de réduction des dépenses.

Au lieu de vous parler de vie avec la maladie, nous devons vous préparer aux augmentations de cotisations à venir.

Au lieu de vous parler de meilleure prise en charge, c’est de diminutions de prestations que nous devons vous entretenir.

La maladie a un coût. Ses conséquences aussi. Ce n’est pas aux malades de payer les choix stratégiques de nos politiques.

Nous allons vers une médecine à deux vitesses, entre ceux qui pourront payer …et les autres.

En même temps que l’on nous prépare à un allongement de la durée du travail, et à une augmentation des cotisations retraites.

Quand on sait les difficultés pour simplement survivre de beaucoup de personnes atteintes de fibromyalgie il y a de quoi être révolté.

Pourquoi les malades devraient ils payer les choix politiques?

« Tous les ans depuis vingt ans nous raclons les fonds de tiroirs pour trouver 2 milliards d’euros d’économies. Mais cette stratégie n’est pas efficace ».

Mr Bur est membre de la commission des affaires sociales depuis 1997….

http://www.20minutes.fr/article/577197/Economie-Yves-Bur-sur-le-deficit-de-la-Secu-Nous-ne-pourrons-pas-echapper-a-une-hausse-des-cotisations.php#commentaires

Random Posts

Laisser un commentaire