Et hop, de nouvelles économies sur la santé

Un nouveau décret vient de paraitre : les infirmiers et pharmaciens vont pouvoir renouveler la contraceptive….

On va arrêter ou ?

Je résume :

  • 1977 première baisse des taux de remboursement de certains médicaments
  • 1980 idem
  • 1985 idem
  • 2001 le (service médical rendu) abaisse une autre fournée de médicamentss
  • Entre 2000 et 2002, nettoyage des remboursements à taux plein grace au SMR
  • 2003 nouvelle baisse
  • 2003-2005 trois vagues de
  • 2005 nouveau dé remboursement et création d’un taux à 15%
  • 2006 arrive le dé remboursement total de certains médicaments

Dernièrement, la orange dé rembourse permet de passer encore certains médicaments à 15% : http://www.facebook.com/#!/group.php?gid=336919821923

Le prix des consultations augmente dans 6 mois : http://www.gouvernement.fr/gouvernement/le-tarif-de-la-consultation-des-medecins-generalistes-sera-revalorise-en-2011

Le prix du forfait hospitalier a augmenté aussi :  http://www.sudouest.fr/2010/05/16/le-medicament-de-plus-en-plus-cher-93049-3.php

Le forfait de un euro par boite  de et par visite…

Et l’on apprend maintenant que les pharmaciens et les infirmiers vont pouvoir renouveler la pilule (elle est difficile à gober celle la).

Article 88

I. – Après le troisième alinéa de l’article L. 4311-1 du code de la santé publique, il est inséré un alinéa ainsi

rédigé :

« L’infirmière ou l’ est autorisé à renouveler les prescriptions, datant de moins d’un an, de

médicaments contraceptifs oraux dont la liste est fixée par arrêté du ministre chargé de la santé, après avis de

l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé, pour une durée maximale de six mois, non

renouvelable. Cette disposition est également applicable aux infirmières et infirmiers exerçant dans les

établissements mentionnés au deuxième alinéa du I de l’article L. 5134-1 et dans les services mentionnés au

premier alinéa de l’article L. 2112-1 et à l’article L. 2311-4. »

II. − Après l’article L. 4423-2 du même code, il est inséré un article L. 4423-3 ainsi rédigé :

« Art. L. 4423-3. − Pour l’application de l’article L. 4311-1 dans les îles Wallis et Futuna, les mots : “et

dans les services mentionnés au premier alinéa de l’article L. 2112-1 et à l’article L. 2311-4” sont supprimés. »

III. − L’article L. 162-16 du code de la sécurité sociale est complété par un alinéa ainsi rédigé :

« Les médicaments renouvelés par une infirmière ou un infirmier en application du quatrième alinéa de

l’article L. 4311-1 du code de la santé publique sont pris en charge par les organismes d’assurance maladie,

sous réserve que ces médicaments soient inscrits sur la liste des spécialités remboursables prévue au premier

alinéa de l’article L. 162-17 du présent code. »

Article 89

I. – Après le premier alinéa de l’article L. 5125-23-1 du code de la santé publique, il est inséré un alinéa

ainsi rédigé :

« S’agissant des contraceptifs oraux, lorsque la durée de validité d’une ordonnance datant de moins d’un an

est expirée, le peut dispenser les médicaments nécessaires à la poursuite du traitement, s’ils

figurent sur une liste fixée par arrêté du ministre chargé de la santé après avis de l’Agence française de sécurité

sanitaire des produits de santé, pour une durée supplémentaire non renouvelable de six mois. »

II. − L’article L. 162-16 du code de la sécurité sociale est complété par un alinéa ainsi rédigé :

« Les médicaments dispensés par un pharmacien en application du deuxième alinéa de l’article L. 5125-23-1

du code de la santé publique sont pris en charge par les organismes d’assurance maladie, sous réserve que ces

médicaments soient inscrits sur la liste des spécialités remboursables prévue au premier alinéa de

l’article L. 162-17 du présent code. »

C’est se moquer des spécialistes qui ont pourtant étudié de longues années.

C’est se moquer des patientes qui font confiance à un spécialiste.

C’est des risques graves pour de jeunes filles qui pour éviter un éventuel bébé, iront se fournir au plus facile, avec tous les risques que cela peut comporter.

Nous allons faire des économies de bout de chandelle. Pour un résultat désastreux… Déjà le frottis vaginal pourtant si important n’est plus remboursé depuis plus de 10 ans.

Nous assistons à une privatisation rampante de la sécurité sociale, ou les assurés vaches à lait devront se tourner vers des assurances privés pour essayer de faire face à leurs dépenses.

Et pendant ce temps la, on n’oublie d’embaucher des spécialistes ou des médecins….il n’est plus possible d’avoir un rendez vous ophtalmologique avant un an et demi dans certaines régions…..et à l’hôpital il faut compter 6 mois….

La santé est un capital, il nous faut le préserver….

Si nous continuons ainsi , nous allons reperdre notre belle espérance de vie dans les années qui viennent….Est ce cela que nous voulons ?

LOI no 2009-879 du 21 juillet 2009 portant réforme de l’hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires (1)

Arrêté du 25 mai 2010 fixant la liste des médicaments contraceptifs oraux visée aux articles L. 4311-1 et L. 5125-23-1 du code de la santé publique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

*