La douleur n’est pas très importante pour le ministre!

Devenir de l’enseignement de la chronique 13 ème législature

http://www.senat.fr/basile/visio.do?id=qSEQ100412929&idtable=SEQ100412929&date=dateJORep&idtable=q200202|q200244|q200242|q200277|q200329|q200377|q200483|q200608|q200627|q200678&id=qSEQ080403861&rch=qb&ct=1_2_3_4_5_6_7_8_9_10_11_12_13_14_15_16_17_18_19_20_21_22_23_24_25_26_27_28_29_30_31_32&al=true
Question écrite n° 12929 de M. (Haute-Vienne – SOC)
publiée dans le JO Sénat du 08/04/2010 – page 868
M. Jean-Pierre Demerliat appelle l’attention de Mme la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche sur le devenir de l’enseignement de la douleur chronique dans les facultés de médecine.

Cet enseignement repose actuellement essentiellement sur le volontariat des médecins travaillant dans les structures accueillant des personnes qui souffrent de douleur chronique.
Un grand nombre de ces praticiens devant faire valoir leur droit à la retraite au cours des dix prochaines années, la pérennité de cet enseignement est donc menacée à moyen terme.

La douleur chronique étant un véritable enjeu de santé publique et un problème majeur de société, il lui demande donc quelles mesures le Gouvernement entend prendre pour assurer la pérennité de l’enseignement de la douleur chronique.

Réponse du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche
publiée dans le JO Sénat du 27/05/2010 – page 1339
La douleur chronique étant un véritable enjeu de santé publique, il est apparu essentiel que l’ensemble des futurs médecins reçoivent une formation en ce domaine. Le programme de la deuxième partie du deuxième cycle des études médicales, qui constitue celui des épreuves classantes nationales d’accès à l’internat et concerne donc l’ensemble des futurs praticiens, comprend un module « Douleur – Soins palliatifs – Accompagnement ». L’enseignement de la douleur trouve également sa place dans le cadre du module « Synthèse clinique et thérapeutique – De la plainte du patient à la décision thérapeutique – Urgence ». Si des enseignants de nombreuses disciplines sont susceptibles d’intervenir dans cette formation, dispensée dans le cadre de ces modules transdisciplinaires, il est actuellement fait largement appel à des praticiens travaillant dans des structures accueillant des personnes souffrant de douleur chronique, dont une grande partie partira en retraite au cours des dix prochaines années. La formation pratique que doivent effectuer les étudiants, tant au cours des trois années de la deuxième partie de deuxième cycle qu’au cours de leur internat, constitue un moment privilégié de sensibilisation des futurs médecins au problème de la douleur et notamment celui de la douleur chronique. Cela devrait conduire un certain nombre d’entre eux à s’orienter par la suite vers cette pratique et à prendre ainsi le relais des praticiens participant actuellement à cet enseignement. Toute personne titulaire d’un diplôme de médecin permettant l’exercice, qui désire acquérir un complément de formation spécifique en ce domaine, peut par ailleurs solliciter une inscription en vue de l’obtention de la capacité d’évaluation et de traitement de la douleur, diplôme national qui sanctionne deux années de formation théorique et pratique.

La réponse ne nous satisfait pas et vous ?

Nous avons par conséquent écrit au sénateur :

MaBruetOrka
38 rue Chedel
51000 CHALONS EN CHAMPAGNE

0680108285

mabruetorka@gmail.com

Le 29 mai 2010

Monsieur le Sénateur,

J’ai lu avec beaucoup d’intérêt votre question sur l’enseignement de la douleur en France.
J’ose espérer que la réponse de la ministre de l’éducation ne vous satisfera pas.

Je vous écris en fait afin de vous parler de la , maladie dont l’une des principales constantes avec la est bien la douleur.
Or, à ce jour, l’ensemble des praticiens est démuni devant les souffrances des personnes atteintes de fibromyalgie, et se trouvent si démunis qu’ils renvoient dans leurs pénates ces personnes.

L’association que je préside « MaBruetOrka ou la maladie inconnue » souhaite mieux faire connaitre cette maladie pour laquelle depuis 2007 et le rapport de l’Académie, aucune avancée réelle n’a été trouvée, et aucun effort de l’Etat en la matière n’a permis d’avancer. Il n’est qu’à voir la sempiternelle réponse de la ministre de la santé aux légitimes interrogations de vos pairs du parlement.

Ce qui m’interpelle dans la réponse qui vous est faite ici, c’est bien la quasi indifférence qui vous est apportée à une demande pourtant légitime.

Nous avons déjà été confrontés dans le passé (et encore aujourd’hui) au manque criant de praticiens, d’infirmières et de certains spécialistes.

Les centre anti dans la plupart des cas sont submergés. Leurs moyens sont réduits (par exemple cas vécu personnellement une secrétaire pour trois médecins, ce qui est largement insuffisant dans ce genre de service). Les rendez vous sont très éloignés de la demande forte des personnes atteintes.

Les spécialistes que consultent aussi les personnes atteintes de fibromyalgie sont aussi souvent débordés avec des rendez vous très éloignés, que ce soit dans le secteur public ou privé.

Aussi je suis à votre disposition pour un éventuel échange sur ces questions, en espérant que vous continuerez à essayer de faire prendre conscience au gouvernement des graves manques en la matière….malgré un plan anti douleur ambitieux …sur le papier.

Très respectueusement

Bruno Delferrière

http://mabruetorka.net
http://fibromyalgies.fr
http://guerirdelafibromyalgie.fr
http://vousenpensezquoi.fr

Découvrez une manière gratuite et originale de soutenir MaBruetOrka ou la maladie inconnue sur www.doneo.org !

http://www.doneo.org/fibromyalgie

4 thoughts on “La douleur n’est pas très importante pour le ministre!

  1. Il faudrait les inviter à suivre un patient douloureux chroniques dans son quotidien et ses embuches pour avoir un rdv, un traitement, une écoute etc etc
    Peut être comprendraient ils enfin un peu ce qu’est de souffrir de manière constante.
    Bravo Bruno pour ta réaction, j’espère qu’elle sera suivie d’une réponse + adéquate que la précédente!

  2. Bravo Bruno ta letre est parfaite – je crois même que j’aurais été plus sévère.
    Je n’ai jamais souhaité de mal à personne car le choc en retour peut nous atteindre, Mais je souhaite qu’une seule ou un seul ministre souffre autant que nous . Voir ce qu’est le lever du matin, les chutes la nuit lorsqu’on veut aller au toilettes et que nous sommes totalement abruties par le somnifère (rivotril dans mon cas et que j’ai diminué) Il y a 3 jours seulement avec 10 gouttes je suis tombée dans la nuit et me suis fracturé le coccyx.La panique d’être paralysée et de ne pouvoir appeler au secours ou se lever pour téléphoner aux services médicaux.
    Quand la douleur est atroce je ne peux plus rien faire de mon bras droit car non seulement la douleur est là mais il est ankylosé avec paresthésie à hurler à ne plus pouvoir me servir de la souris d’ordi.
    Je suis sûre que si l’un de nos dirigeants en est atteint, rapidement on prendra au sérieux notre maladie la fibromyalgie.

    Il ne faut pas lâcher le morceau – As-tu des nouvelles sur la guaifenesin et pourquoi n’est-elle pas mise en vente sur le marché français ? Question à poser
    d’autre part, j’ai appris aujourd’hui et j’attends l’adresse, qu’il y a un médecin à GRASSE 06 qui améliorerait la fibromyalgie en interdisant déjà tout ce qui est laitages et d’autre aliments sous vide qui sont de vrais poisons. J’attends les coordonnées et je les transmets immédiatement – Bien sûr je vais prendre rendez-vous dès que j’ai ses coordonnées et vous tiens au courant.

    1. Oui nous ne lâcherons plus.
      Le guaifensein, non ,pas de trace sur les sites….Plus de possibilité de s’en procurer en France…..

      Maintenant arrive en France le GENACOL ® qui serait du collagène (environ 60 euros la cure de deux mois…..Peut être à tester….on verra.

      Quant au toubib à Grasse, l’alimentation fait partie effectivement du travail des fibromyalgiques pour mieux vivre. Le lait semble être un fléau.

      Avant de transmettre les coordonnées, attendons ta visite chez lui.

      Courage dans tes souffrances et tes difficultés.

      MaBruetOrka

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

*