Reprendre confiance, mais être conscient

Brigitte a retrouvé sa en soi. Lisez son témoignage ici. (Sud Ouest.com)

Le maitre mot pour la personne  fibromyalgique, après les phases d’abattement, les douleurs, la , c’est l’acceptation. Pour arriver à vivre avec la il faut comprendre que la seule solution est l’acceptation.

Cette compréhension, cette acceptation, décider à un moment que oui, la maladie est bien la, mais qu’il est possible de continuer à vivre, malgré douleurs, fatigue, abattement, incompréhension des autres, découragement et abattement, est le chemin de la de soi, de la liberté retrouvée.

La fibromyalgie ne se guérit  pas (or quelques témoignages possibles non prouvés de guérison- mais ne s’agit il pas plutôt de rémission ?). La fibromyalgie peut se contrôler, à condition d’admettre qu’elle est bien la, et qu’il faut vivre avec, en la considérant comme une amie du genre « je t’aimes, moi non plus », et être conscient que sa présence peut à tout moment compromettre une vie à l’hygiène obligatoirement bien réglée.

En effet, afin de mettre toutes les chances de son côté, il s’agit d’avoir une vie irréprochable :

  • refuser les compromissions
  • refuser les écarts
  • accepter la , mais la contrôler
  • se reposer, se reposer, se reposer, et encore se reposer
  • écouter son corps
  • éviter les émotions violentes
  • vivre, sortir, modérément
  • manger correctement, en connaissant les aliments déclencheurs de crise
  • bouger un peu, pas trop, en écoutant son corps
  • admettre que si la terre ne s’est pas faite en un jour, le ménage peut se faire en plusieurs !
  • vivre d’abord pour soi, et avant de penser aux autres; c’est certainement égoïste, mais permet de se préserver
  • se rappeler que la fibromyalgie, si elle s’apparente à une punition, n’est pas de votre faute
  • admettre que l’on est aussi bien que d’autres
  • prévoir et s’attacher aux petits moments de plaisir, et aux petits moments de rémission, de repos
  • prévoir des crises plus violentes à certains moments, et les accepter

Seulement en ce cas, une vie un peu normale pourra être proposée.

Bien sur, il y différents stades de la fibromyalgie. Certaines personnes peuvent continuer à travailler, pendant que d’autres sont en fauteuil roulant.

C’est tout ce que nous souhaitons à Brigitte : une bonne reconversion, avec sa confiance retrouvée.

Mais en étant conscient que la fibromyalgie ne peut s’oublier, et s’invitera à n’importe quel moment

4 thoughts on “Reprendre confiance, mais être conscient

  1. j’étais partie sur l’autre article
    mais avant je voulais dire que
    celui ci était super !
    envisager , ou bien prévoir deviennent des choses quasi impossibles !
    car comme c’est si bien dit la maladie est là , sans cesse ….
    quand on est atteints severement on déplorent aussi
    que si peu d’interet soit pour notre combat ..en général de la part des personnes qui peuvent faire que ça bougent .
    alors ben dejà je suis fières de tous ceux qui se rallient pour eloigner le silence et continuer un peu trop dans l’ombre ce dur combat …

  2. Bonjour, je découvre ce blog par le biais de Laure, je n’ai pas le temps de me ballader très longtemps pour le moment mais je trouve ce texte très bien…et je dois dire que je suis sur ce chemin….pas facile
    Plein de courage….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

*