Ce que je crois…

S’il y a une seule chose dont nous sommes à peu près sur aujourd’hui, après quatre années environ maintenant d’essais de compréhension, de recherches, d’écoutes, de lectures diverses,de visites chez des médecins perplexes, ou au minimum dubitatifs, des spécialistes certain d’eux mêmes mais souvent évasifs devant la , quand ce n’est pas des personnes mettant en doute la maladie même, c’est que nous sommes loin de savoir quoi que ce soit.

Des avancés, il y en eut. Mais ténues et toujours remises en causes et non acceptées par le corps médical,  refusées par le corps politique, méconnues du grand public.  Si depuis 1992 et sa par l’OMS,puis en 2008 sa nomenclature comme maladie à part entière, si l’on a mis en avant certains traits communs de cette maladie, et al ‘une zone modifiée du cerveau, aujourd’hui encore les malades se trouvent démunis et laissés pour compte devant leur souffrance, leurs souffrances, leur , leur sentiment d’insécurité, d’échec, leur envie d’en finir.

Personne ne peut expliquer pourquoi 80 % de la population touchée se trouve être des femmes, ou que les douleurs, si tant soit peu il est possible de les évaluer, sont plus fortes chez les hommes, sil a dépression nait de la fibromyalgie ou si la fibromyalgie entraine souvent une dépression, et si les autres maladies souvent associées sont la résultante de la fibromyalgie, ou les causes.

Et pourquoi le même médicament (médicaments actuellement proposés pour soulager, souvent en dehors de leur contexte comme les anti dépresseurs) est actif sur une personne atteinte de fibromyalgie et va provoquer des effets secondaires dévastateurs.

Et pourquoi d’un coup d’un seul sans prévenir, une personne atteinte, d’un coup d’un seul se trouve prise par une crise de qui commence en bas du dos et remonte jusqu’au bout des doigts et des orteils? A en pleurer, en quelques instants, après une promenade toute simple et peu fatiguante de quelques pas?

Nous ne savons rien, c’est presque sur.

Il est urgent de comprendre, pour savoir.

Nous le devons, pour tous les fibromyalgiques existants, jeunes et moins jeunes, mais surtout pour tous ceux qui vont venir, et qui vont devenir un phénomène de notre société.

L’augmentation des cas devient exponentielle.

Le poids économique de ce fléau vaut que l’on se mette à l’étudier. Les conséquences en sont désastreuses, avec des arrêts de travail nombreux, mongs et une invalidité souvent précoce.

Enfin, nous avons une promesse à tenir au niveau de l’association. Pour une mère fibromyalgique, dont la fille, si jeune l’est aussi.

Random Posts

  • Nouvel article du blog vous en…

    Nouvel article du blog vous en pensez quoi ?: Santé : le 93 n’a pas assez de médecins et ça […]

  • Ce n’est pas correct.

    Non, ce n’est pas correct.   Ce genre de message ne devrait pas être. C’est sur un forum, connu. Nous […]

  • Nouvelle action fibro

    En collaboration avec le groupe Fibroavenir (http://barjo3.unblog.fr/) nous entamons entre le 1er octobre 2010 et le 8 octobre 2010 une […]

  • Le site MaBruetOrka

    Trente sept visites sur ce site hier, depuis la mise en ligne de l’article sur Magali. Merci à vous. Cependant […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*