Mr Yves Bur nous a répondu :

Monsieur le député nous a répondu, par l’intermédiaire de son assistant.

Nous ne sommes pas en accord avec sa réponse, mais nous tenons à le remercier, ainsi que son équipe pour sa réponse rapide, que voici :

“Votre lecture de l’amendement de M. BUR n’est pas fausse mais elle est incomplète.
En premier lieu, tous les sont remboursés mais c’est la prescription des plus chers qui est découragée (sur ce point, une amélioration de l’amendement est possible pour assurer l’égalité entre un générique et un princeps de prix équivalent). La différence entre nos formulations tient dans le fait que pour le patient, qui se verrait prescrit un princeps en contradiction avec l’amendement, il n’y a pas de différence. C’est pour le médecin qu’une sanction est prévue (au travers de la mise en place de l’accord préalable)
En second lieu, si des raisons propres au patient l’imposent, le médecin peut s’affranchir de cette règle et donc prescrire le princeps.”


Ceci étant la réponse officielle.

Nous avons remercié le collaborateur du député, et, y rajoutant, avons écrit :

“J’espère cependant une suite à cette affaire, ainsi que la relance par Monsieur le député de sa question 22532  qui date de 2008 et dont la réponse ministérielle ne donne que peu d’espoirs aux personnes atteintes par la ””

Donc ce serait le médecin prescripteur qui serait sanctionné.
Mais il aurait la possibilité, selon la nature de la maladie du patient de prescrire le médicament non générique.
La question qui se pose maintenant : quelle différence entre un générique et un médicament “princeps” (ou médicament original).
Pourquoi ne pas avoir dès le départ simplement refusé de rembourser autre chose que les ?
Quel serait le cas ou on pourrait prescrire le médicament “princeps” ?
Nous allons continuer à soumettre nos questions aux politiques acteurs des politiques sociales et de santé.

Maj du 5 novembre 2009 : Le point lui aussi se pose des questions . Lire l’article en cliquant ici.
Maj du 5 novembre 2009 à 21:42 : Sur le site Service public l’annonce des mesures pour 2010. De nouveaux médicaments moins remboursés, ainsi que des actes de radiologie et de biologie.
Le nombre de tests divers que les personnes atteintes de fibromyalgie sont obligés de payer pour éliminer certaines autres maladies est pourtant déjà prodigieux…

Maj du 10 novembre 2009 : dans la ligne de cet article nous avons soumis à Monsieur le député ce lien sur le gâchis des médicaments non utilisés : http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/sante/quand-la-france-jette-les-medicaments-payes-par-la-secu_827224.html
Maj du 10 novembre 2009 : L’internaute santé conforte notre analyse : http://www.linternaute.com/sante/breve/43194/prescription-obligatoire-des-medicaments-generiques.shtml

Random Posts

One thought on “Mr Yves Bur nous a répondu :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*