Réponse du ministre de la santé à la question du député Mr Cousin Alain sur la prise en charge de la fibromyalgie

13ème législature

Question N° : 57802 de  M.   Cousin Alain ( Union pour un Mouvement Populaire – Manche ) QE
Ministère interrogé : Santé et sports
Ministère attributaire : Santé et sports
Question publiée au JO le :  01/09/2009 page :  8356
Réponse publiée au JO le :  06/10/2009 page :  9498
Rubrique : santé
Tête d’analyse : maladies rares
Analyse : prise en charge.

A lire sur le site de l’Assemblée nationale.

Texte de la QUESTION : M. Alain Cousin attire l’attention de Mme la ministre de la santé et des sports sur la situation des personnes atteintes de fibromyalgie. En effet, en dépit de la réalité de ce syndrome douloureux chronique, il apparaît que la prise en charge et la considération des malades varient considérablement d’une région à l’autre, d’un département à l’autre ou d’un médecin à l’autre. Ainsi, si certains patients bénéficient de la reconnaissance « affection longue durée », d’autres ne l’obtiennent pas. Cette maladie a été reconnue par l’OMS (Organisation mondiale de la santé) depuis 1992, aux Étas-unis, au Canada et par la majorité des pays européens, mais très mal en France. De plus, depuis 2008 et les découvertes médicales, bien qu’il n’y ait toujours pas de traitement curatif ayant démontré une efficacité globale, il existe des solutions ayant des effets cliniques prouvés, incluant certains médicaments, de l’exercice, et une éducation du patient. Il lui demande de lui indiquer les mesures qu’elle entend prendre pour reconnaître la fibromyalgie comme une véritable maladie, potentiellement invalidante, notamment en permettant le remboursement des examens de laboratoire identifiant la maladie et le traitement préconisé en cas de résultat positif.
Texte de la REPONSE : La fibromyalgie, dont la prévalence est estimée à 3,4 % chez la femme et 0,5 % chez l’homme, est un syndrome douloureux chronique diffus s’accompagnant de et de souffrance psychologique, dont la cause reste inconnue malgré les nombreux travaux menés actuellement en France et dans le monde. Elle ne comporte aucun signe spécifique clinique, biologique, radiologique ou histologique. Le diagnostic est le plus souvent porté par des rhumatologues, des médecins généralistes ou des médecins de la . Elle se présente sous des formes et des degrés de gravité variables, allant de la simple gêne à un handicap important. Il n’existe pas à ce jour de traitement spécifique de la fibromyalgie. Le traitement associe des médicaments : antalgiques, antidépresseurs, autres psychotropes et des thérapeutiques non médicamenteuses : kinésithérapie, balnéothérapie, exercices physiques, psychothérapie, relaxation, acupuncture, neurostimulation par exemple. La répartition de la fibromyalgie, ses origines et ses traitements font l’objet de recherches qui se déroulent en France comme dans les autres pays industrialisés. La recherche en France concerne aussi bien l’approche fondamentale que des études cliniques médicamenteuses. Plusieurs équipes médicales en France sont reconnues sur le plan international. L’importance de ce trouble fonctionnel doit inciter les chercheurs et les organismes de recherche à s’impliquer encore plus dans le champ de la fibromyalgie. À la demande du ministre chargé de la santé, l’Académie de médecine a remis le 16 janvier 2007 un rapport synthétisant les données de la littérature scientifique dans ce domaine et émettant des recommandations. Dans ses recommandations, elle reconnaît l’existence de ce syndrome et la nécessité d’un traitement individualisé, le plus souvent pluridisciplinaire, des patients atteints. En ce qui concerne la prise en charge de ces traitements, il est utile de rappeler les règles qui s’appliquent à l’ensemble des assurés (art. L. 322-3 du code de la sécurité sociale) et qui offrent la souplesse nécessaire à une prise en charge équitable. La fibromyalgie, dont la présentation, la gravité et l’évolution sont très variables d’un patient à l’autre, ne peut être inscrite sur la liste des affections comportant un traitement prolongé et une thérapeutique particulièrement coûteuse (ALD. 30) ; en revanche, pour tout cas de fibromyalgie reconnu comme grave par le service médical et nécessitant des soins coûteux, le patient bénéficie d’une exonération du ticket modérateur (ALD 31).

Random Posts

6 thoughts on “Réponse du ministre de la santé à la question du député Mr Cousin Alain sur la prise en charge de la fibromyalgie

  1. Une fois de plus cette réponse n’en est pas une … et moi, fibromyalgique reconnue par les médecins, je ne le suis pas par la sécurité sociale. Mon traitement, que je prends chaque jour depuis environ 4 ans, n’est pas plus remboursé que le médicament Lambda. Et s’il vous plaît Mmes et MM les politiques arrêtez de rappeler systématiquement dans votre réponse ce que nous savons déjà. Un rappel de ce qu’est la Fibromyalgie est franchement fatigant à la longue. Il est évident que nous “savons” ce qu’est la “fibro”.

    1. Et oui, une fois de plus!

      Ce n’est pas pour rien que nous avons voulu cette association afin d’essayer de trouver des solutions.

      Le soucis c’est l’argent : pour la recherche et pour prendre en charge les fibromyalgiques !

      Or actuellement avec la crise et les dépenses énormes dues à la grippe….

      Pas grave on va continuer.

      Amicalement MaBruetOrka

  2. Le souci c’est toujours l’argent malheureusement. C’est le nerf de la guerre ! Aider les associations ne ramènerait aucun gain immédiat pour les politiques. Très sérieusement pour moi la grippe, la pandémie, c’est de la poudre aux yeux … pendant ce temps là on occupe l’esprit des gens. Voila qui rapporte … pas à nos concitoyens bien sûr. Ce sera toujours le même problème. Le profit immédiat çà c’est porteur. Alors pendant qu’on occupe les gens avec ces débats “pour ou contre se faire vacciner” les gens ne pensent pas à autre chose. Depuis quand on s’occupe du nombre de personne tuées par la grippe ? La grippe tue tous les ans une partie de la population et personne n’en parle. Je ne pourrais pas ici faire le tour de toutes les inepties dont on nous rabat les oreilles. Mais celle-ci en est une de plus.
    Ne perdez pas espoir la fibro deviendra une maladie ” à la mode” dans le plus mauvais sens du terme. Et s’ils y trouvent un intérêt alors là et seulement là on vous accordera peut-être qq chose. A mon humble avis le salut ne viendra que de vous. Il faut croire qu’en politique il n’existe personne de sévèrement atteint par la fibromyaldie. Ou alors ils ont les moyens de se retirer discrètement de la scène avec un porte-feuille bien garni. Je ne me fais plus aucune illusion sur la nature humaine … désolée de plomber un peu l’ambiance. Amicalement

    1. Plomber l’ambiance ?
      Parce que le vécu des fibromyalgiques ne l’est pas peut être?
      Vous avez le droit de vous exprimer. Dans les limites légales bien sur.
      Continuez, ou poursuivez sur le forum;

      Amicalement MaBruetOrka

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*