Connaitre ses droits, ses devoirs, ses obligations.

L’un des soucis auquel est confronté la personne atteinte de (mais cette analyse est aussi valable pour les autres maladies, en particulier de longue durée) c’est connaitre ses .

Mais, comme toujours dans la vie démocratique, un droit peut imposer des ou des .

Cela ne s’invente pas.

Dans le cadre de la maladie, l’un des droits par exemple c’est de pouvoir rester chez soi en cas d’arrêt maladie.

Qui sait que c’est aussi un devoir ?

En effet l’arrêt maladie est indiqué pour se reposer bien sur, mais aussi dans l’optique de donner aux traitements les meilleurs chances de soigner. C’est bien un devoir : tout faire pour se rétablir en suivant les conseils médicaux à la lettre (en prenant ses médicaments par exemple).

C’est aussi une obligation : les sanctions sont connues : non paiement des indemnités journalières, reprise su travail, et/ou licenciement possible.

De ce fait il est important d’être informé et de se tenir informé.

Et la on se heurte à la difficulté particulière des personnes atteintes de fibromyalgies ou maladies équivalentes : le problème de la et de la mémoire et du manque d’attention.

Il est pourtant nécessaire de connaitre ses droits, devoirs et obligations, que ce soit dans les rapports avec la sécurité sociale, les médecins, les spécialistes, les services d’urgences, le service invalidité, le service retraite et pensions, et la maison du handicap.

Une jungle démentielle, ou chaque cas est un cas particulier.

Sans compter la jungle bureaucratique et les efforts démentiels à fournir pour réclamer diverses allocations pouvant permettre de survivre quand on ne peut plus travailler.

Par exemple La loi « Hôpital, patients, santé et territoires » propose de nouveaux axes de santé, en particulier dans la géographie des structures ou dans les parcours ambulatoires.

Autre exemple : la non reconnaissance de la fibromyalgie au niveau de la sécurité sociale n’empêche pas d’être reconnu en invalidité.

Il faut donc ne pas baisser les bras, dans le maquis des lois et règlements divers, chercher, apprendre et comprendre afin d’optimiser au mieux les possibilités malgré tout nombreuses au niveau des soins, des aides, et d’un éventuel handicap.

A condition de ne pas perdre de vue dans le même temps qu’il faut absolument accepter en contrepartie des contrôles de plus en plus rigoureux, et qu’il y a donc bien une contrepartie obligatoire à régler.

Il faut donc s’informer, encore et toujours, malgré les difficultés.

L’association MaBruetOrka se fixe comme règle d’aider en cela ses membres, et d’apporter à l’ensemble des fibromyalgiques une aide dans une approche éclairée de leurs droits et devoirs.

Afin que chaque personne atteinte puisse se consacrer sereinement à une démarche pro active de compréhension des mécanismes de la maladie, seul moyen de l’accepter pour la combattre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

*