La grippe, parlons en !

Cet article, comme celui de l’alcool, n’a évidemment rien à voir avec la fibromyagie.

Il est pourtant nécessaire de faire connaître les difficultés recensées par le système de soins.

Il y aurait beaucoup de choses à dire sur la question. Cependant je renverrai ultérieurement à un autre article.

Ce qui est certain, c’est que pendant ce temps la on ne parle de rien d’autre (et en particulier pas de la crise économique même s c’est un autre débat) sauf lorsqu’il s’agit de notre président de la république.

Entre le flou le plus total, les incohérences, les messages lénifiants, les informations et désinformations, nous ne savons plus ou nous en sommes.

Ce qui est sur, c’est que les fibromyalgiques seront touchés si la se développe, et plus que les autres; car déja fragilisés.

Et ce qui est sur aussi, c’est qu’il y aura risque à se faire vacciner, du fait de la fragilité des personnes atteintes.

A ce propos, une personne s’élève seule contre le système de vaccination, accusant certaines personalités de vouloir supprimer de la terre des milliard d’êtres humains, grace à des vaccins frelatés.

Mais plus grave encore, il faudra si la pandémie arrivait pour de bon, faire des choix. les médecins devraient en ce cas trancher, et tous les malades, et pas seulement les grippés seraient concernés. C’est ce que révèle un rapport anglais, (traduction commentée ici)  pris en préparation de leur plan en cas de pandémie avérée, ou ils s’attendent à plus de 350 morts par jour…

A condition que pandémie il y ait !

« Selon Bernard Debré, « sans le dire, les pouvoirs publics ont déjà commencé à réduire la voilure. Les malades, dont on ne vérifie d’ailleurs plus s’ils ont attrapé le H1N1 ou un simple rhume de cerveau, sont désormais invités à prendre du paracétamol », relève-t-il. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

*