Recherche médicale et laboratoires privés

Que ce soit dans un domaine ou un autre, les effets du libéralisme se font sentir à un niveau intolérable.

Le domaine de la santé n’échappe pas à la règle, et malgré les essais divers de mettre un peu de régulation et de morale dans ce domaine, trop nombreux sont les cas d’ingérance des grands pharmaceutiques dans les politiques de santé, via en particulier de grands groupes de pression, et particulièrement lorsqu’il s’agit de , sujet capable de faire gagner des milliards à un laboratoire, qui, s’il a vu juste, peut largement suplanter la roue de la fortune, grace à une politique aggressive de commercialisation d’un produit.

La questio nde la santé des personnes devient une question secondaire; il n’est qu’à voir les politiques anti tabac ou anti alcool, freinées et démontées par ces mêmes groupes de pression. (ou dans un domaine voisin, celle des armes aux Etats unis !).

Les flux financiers ont tels que l’on comprend qu’un laboratoire puisse voir rouge quand l’un de ses produits phares, surfant sur la vague du bien être et de la peur (par méconnaissance ou manque d’instruction en matière de santé de la population) est taxé d’inefficacité notoire par la Sécurité sociale française.

Branle bas de combat et guerre déclarée comme le conte cet article de Que Choisir.

Ou l’on voit que malgré un semblant de mise en garde, les sont si profitables que toutes les armes, dont celle de la justice, sont utilisées pour permettre de continuer à gagner de l’argent sur les malades.

Pour rappel cet article de Formindep (article du 1er avril mains cependant intéressant dans ce contexte) :mrgreen:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

*